Vive la RT

Vive la RT

Ce qui semble un peu plus difficile à comprendre, c’est l’attentisme des agriculteurs qui ne saisissent pas l’opportunité de reprendre leur destin en main. Il y a trois catégories de betteraviers, la première qui a certainement de bonnes raisons de penser que le prix payé actuellement est juste et équitable, je respecte leur raisonnement. La seconde catégorie, ce sont les coopérateurs de la Cobt (un coopérateur sur 3) qui se sont engagés pour environ 3 hectares et qui se disent qu’ils verront comment la sucrerie de Seneffe évoluera. La troisième catégorie, ce sont les moteurs du changement...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct