Un repreneur pour l’abattoir de Bastogne

Un repreneur pour l’abattoir de Bastogne

En mars 2018, l’entreprise Veviba s’était retrouvée au cœur d’un scandale sanitaire, lorsque son agrément lui avait été retiré à la suite d’une perquisition sur le site de l’entreprise comptant un abattoir, un atelier de découpe et un surgélateur industriel. Des infractions relatives à des falsifications des renseignements sur la date de congélation de la viande et à une non-conformité des produits avaient été constatées. Un changement de nom en Qualibeef et de management avait été opéré en vue de pouvoir relancer l’entreprise, en vain, et...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct