Un logo pour promouvoir la viande bovine belge

Derrière les fourneaux, Yvan Roque, vice-président de l’Académie culinaire de France en Belgique, Julien Lapraille, chef, et Denis Ducarme le confirment
: «
La viande belge est goûteuse et de qualité. Reste aux chefs à la sublimer avant de la servir aux consommateurs
».
Derrière les fourneaux, Yvan Roque, vice-président de l’Académie culinaire de France en Belgique, Julien Lapraille, chef, et Denis Ducarme le confirment : « La viande belge est goûteuse et de qualité. Reste aux chefs à la sublimer avant de la servir aux consommateurs ». - J.V.

Le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme, les fédérations Horeca des trois Régions du pays et les organisations agricoles membres de l’Agrofront (Fédération wallonne de l’agriculture, Boerenbond et Algemeen boerensyndicaat) ont présenté en juillet dernier une « Charte pour la promotion de la viande bovine belge ». En y adhérant, les restaurateurs s’engagent à promouvoir les viandes bovines de notre pays, toutes races confondues, sur leur carte.

En cette fin d’année, un logo, associé à la charte, voit le jour. Facilement identifiable, il sera distribué aux restaurateurs adhérents sous forme d’un macaron, à appliquer sur leur devanture, et de pictogrammes, à apposer sur leurs menus. « En un coup d’œil, le consommateur pourra ainsi identifier les restaurants où déguster de la viande issue de bovins élevés en Belgique », insiste Denis Ducarme.

1.000 kits

Dans un premier temps, 1.000 kits de macarons et pictogrammes seront disponibles pour les restaurateurs du Nord et du Sud du pays, via leurs Fédérations Horeca.

Le logo, facilement identifiable, porte un message clair
: «
Viande de bœuf belge, servie ici avec fierté
».
Le logo, facilement identifiable, porte un message clair : « Viande de bœuf belge, servie ici avec fierté ».

En parallèle, une campagne de promotion sera lancée dès janvier via les réseaux sociaux et la presse quotidienne. Son but : faire connaître le logo et sa signification aux consommateurs.

Un concept bientôt étendu ?

« Nous souhaitons défendre le secteur bovin belge, qui souffre énormément pour l’instant. Le travail et le savoir-faire de nos éleveurs doivent être mis en avant, qu’ils dédient leur carrière au Blanc-Bleu Belge, à la Charolaise, à la Blonde d’Aquitaine, à la Holstein, à l’Angus… », poursuit Denis Ducarme.

Et ce dernier d’estimer que cette démarche pourrait être un premier pas avant, peut-être, l’apparition d’un logo qui permettrait aux consommateurs d’identifier facilement la viande bovine d’origine belge dans les supermarchés.

Enfin, le concept pourrait être étendu à d’autres espèces, comme le porc ou la volaille, afin de favoriser davantage encore les circuits cours.

J.V.