Machines agricoles: l’industrie italienne ne s’arrête pas

Machines agricoles: l’industrie italienne ne s’arrête pas
J.V.

L’urgence provoquée par la propagation du Covid-19 a imposé des restrictions et des procédures de sécurité mais n’a pas stoppé l’activité des secteurs manufacturiers. Les lignes de production des industries italiennes de machines agricoles sont en service pour répondre à la demande de machines et de composants « made in Italy » provenant principalement de l’étranger.

FederUnacoma, l’association des constructeurs italiens, souligne la vocation internationale de ce secteur de la mécanique, qui exporte plus de 70 % de la production (un chiffre d’affaires total d’environ 11 milliards d’euros) avec des parts très importantes sur des marchés de premier plan tels que l’Allemagne, la France et les États-Unis ; elle met également en garde contre le risque que des informations incorrectes concernant une présumée suspension des activités de production et une difficulté de déplacement des marchandises puissent nuire aux relations commerciales normales.

FederUnacoma rassure : « les usines poursuivent leur activité, tant sur la base de nouveaux critères d’organisation que du respect scrupuleux des règles de prévention établies par le gouvernement et la communauté scientifique ».

L’organisation de l’Eima avance

Une fois la phase critique terminée, les foires internationales spécialisées reviendront au premier plan, avec toutes les innovations de produits et les technologies futuristes que ce secteur de l’industrie est en mesure de réaliser. Tout d’abord, Eima International, le grand salon de la mécanique agricole que FederUnacoma organise à Bologne et qui fêtera sa 44e  édition du 11 au 15 novembre. « La machine organisationnelle fonctionne à plein régime afin qu’Eima 2020 puisse rester un événement de portée exceptionnelle, et être vécu par tous comme un symbole de renaissance pour l’économie et pour les communautés de citoyens ».

Le direct

Le direct