PAC au tison

PAC au tison

L’avril « au tison » de cette année 2017 nous rappelle à souhait la fragilité de l’agriculture, tributaire du climat et de ses aléas. Mais pas de souci ! Nous supportons les vicissitudes de la météo avec fatalisme : tout le monde est logé à la même enseigne, et on a beau s’en taper la tête au mur, cela n’y changera rien. Par contre, les contraintes liées à la société des hommes sont souvent bien plus difficiles à accepter, et pénibles à supporter… Les...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct