Culture de pommes de terre: les premières larves de doryphores

Pas de stress! Michel De Proft et Louis Hautier, du Centre wallon de recherches agronomiques rappellent que son feuillage abondant, la pomme de terre a un pouvoir de compensation  et ne sera impactée que si 1 plante sur 4 est défoliée à 25%.
Pas de stress! Michel De Proft et Louis Hautier, du Centre wallon de recherches agronomiques rappellent que son feuillage abondant, la pomme de terre a un pouvoir de compensation et ne sera impactée que si 1 plante sur 4 est défoliée à 25%. - M. de N.

Ces dernières années, les hivers doux et secs ont favorisé la recrudescence des doryphores dans nos campagnes. L’an dernier, les pontes de mai avaient abouti à l’émergence massive d’une première génération de jeunes adultes à la fin juillet. Dans certains quartiers résidentiels, ces insectes ont été retrouvés en grand nombre.

Ces jeunes adultes ont pondu abondamment, et une deuxième vague d’émergence de jeunes adultes de deuxième génération était attendue fin août – début septembre....

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct