Après la récolte d’une légumineuse, faire le bon choix d’une interculture courte avant le semis du froment

Certaines pratiques permettent de gérer l’azote libéré par les résidus de légumineuses après récolte et d’en maximiser la valorisation par la culture suivante.
Certaines pratiques permettent de gérer l’azote libéré par les résidus de légumineuses après récolte et d’en maximiser la valorisation par la culture suivante. - M. de N.

L a mi-juin marque le démarrage de la récolte des légumineuses, à commencer par les pois de conserverie. Grâce à leurs nodosités, les légumineuses sont capables de fixer jusqu’à 240 kg d’azote atmosphérique par ha. Après la récolte, la dégradation des fanes et du système racinaire libère dans le sol une quantité importante d’azote. Si le sol reste nu de la récolte jusqu’au semis de la culture d’automne, une...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct