Cow Forme, un nouveau projet européen pour la création d’emplois et la qualité de vie au travail des éleveurs laitiers

Pour que l’éleveur laitier puisse gagner en qualité de vie, il est important de lui donner accès à de la main-d’œuvre salariée pour compenser la surcharge de travail  et la baisse de main-d’œuvre familiale bénévole.
Pour que l’éleveur laitier puisse gagner en qualité de vie, il est important de lui donner accès à de la main-d’œuvre salariée pour compenser la surcharge de travail et la baisse de main-d’œuvre familiale bénévole. - Ariane Citron - stock.adobe.com

Dans le contexte actuel, les éleveurs sont soumis à une pression croissante sur le travail en raison de l’agrandissement rapide de la taille des cheptels et à une recherche accrue de compétitivité. La hausse continue de la productivité du travail entraîne une dégradation de la qualité de vie. Les horaires de travail dépassent fréquemment 11 heures par jour, 6 à 7 jours par semaine, il est donc difficile de se libérer du temps (week-ends, congés).

Pour un meilleur accès à la main d’œuvre

Pour améliorer cette situation, l’une des clés passe par l’accès à de la main-d’œuvre salariée pour compenser la surcharge de travail et la baisse de main-d’œuvre familiale bénévole.

L’autre consiste à réduire la charge de travail au sein même de son exploitation.

Des « Focus Farm », groupes d’éleveurs laitiers, verront le jour dans les trois régions afin de tester différentes solutions permettant d’améliorer la qualité de vie et ainsi pouvoir les proposer aux autres éleveurs franco-belges.

Parallèlement à ce besoin en main-d’œuvre sur les fermes, le nombre de demandeurs d’emploi reste élevé dans nos régions. Pourquoi ne pas former ces personnes au métier de salariés en élevage laitier ?

Pour répondre au double objectif d’accompagner des demandeurs d’emploi vers le métier de salarié en élevage laitier et permettre aux éleveurs d’améliorer leurs conditions de travail, le projet va s’appuyer sur trois actions :

la mise en place de formations combinant les expériences transfrontalières, mais également les compétences complémentaires des partenaires (opérateurs de l’emploi, de la formation ou de l’élevage). Ces formations modulables en fonction des besoins rencontrés visent deux publics : 1/ les demandeurs d’emploi désirant devenir salariés en élevage laitier et 2/ les agriculteurs employeurs ou futurs employeurs de salariés désirant améliorer leur management et leur gestion des ressources humaines;

la création de « Focus Farm » transfrontalier d’éleveurs laitiers. Il s’agit d’un partenariat entre des groupes d’éleveurs et des conseillers en organisation du travail permettant d’échanger des connaissances et expériences positives par-delà les frontières. L’objectif étant de faire profiter l’ensemble des éleveurs des trois zones transfrontalières par la discussion de pratiques permettant d’améliorer les conditions de travail;

des échanges transfrontaliers à divers niveaux sur l’emploi et l’élevage laitier pour faire le lien entre les demandeurs d’emploi, les éleveurs, les opérateurs de l’emploi et de la formation professionnelle et la recherche. L’objectif étant de pérenniser les emplois dans des élevages de nos régions en améliorant la qualité de vie des éleveurs et en offrant de nouvelles opportunités à des demandeurs d’emploi.

Vidéos à l’appui

Le projet veut amener des solutions concrètes pour les différents publics cibles c’est pourquoi de nombreuses vidéos sur les démarches entreprises seront réalisées ainsi que des fiches techniques sur les résultats obtenus dans les «Focus Farm». De plus, les différents déroulés des formations entreprises dans ce projet seront disponibles pour pouvoir essaimer la démarche.

Ce projet Interreg, mené en Wallonie, en Flandre et dans nord de la France,a commencé en janvier 2020 et se terminera en décembre 2022. Il est rendu possible grâce aux partenariats de 17 structures spécialisées dans le monde agricole, de l’emploi ou de la formation. On retrouve notamment le Cra-w, le forem, l’Institut de l’Élevage, PreventAgri Wallonie, l’UAW, la Fwa, le Boerenbond, la Mission Wallonne des Secteurs Verts...

Le direct

Le direct