La Belgique à la tête de la lutte contre la viande illégale de cheval

La Belgique à la tête de la lutte contre la viande illégale de cheval

L’opération a permis de contrôler les documents de plus de 157.000 chevaux provenant de 8 pays et d’environ 117 tonnes de viande chevaline, précise l’Afsca.

En Belgique, 88 % des 308 passeports et chevaux inspectés étaient en règle. Vingt-huit passeports falsifiés ont été identifiés, dont 13 concernaient de fausses identités, principalement dans le but d’introduire dans la chaîne alimentaire des animaux qui en sont exclus. Ces chevaux ont donc pu recevoir des traitements médicamenteux interdits pour les animaux qui seront consommés.

L’opération a également contrôlé 86 chevaux dépourvus de passeport et provenant de plusieurs pays européens, via leur micropuce. Treize dossiers ont été ouverts et 12 saisies sanitaires effectuées. Un camion utilisé pour transporter des chevaux aux identifications falsifiées a été saisi. Les enquêtes étant toujours en cours, l’Afsca et Europol ne donnent plus de détails pour le moment.

Les contrôles de routine, au-delà de cette opération, ont montré que 98 % des 5.584 chevaux contrôlés à l’abattoir en 2019 étaient conformes. Les contrôles imposés aux abattoirs en Belgique, « parmi les plus stricts en Europe », ont permis à la Belgique de réduire fortement le risque de fraude pour les chevaux identifiés et enregistrés dans le pays, se félicite l’Afsca.

Le projet s’est déroulé dans le cadre de la 9e édition d’Opson, une opération annuelle coordonnée par Europol et Interpol pour lutter contre la vente d’aliments contrefaits et non conformes. L’initiative Opson, qui a impliqué 83 pays, a permis de démanteler 19 groupes de criminalité organisée impliqués dans la fraude alimentaire et d’interpeller 406 suspects.

Près de 12.000 tonnes de produits illégaux et potentiellement dangereux ont été saisies, pour une valeur d’environ 28 millions d’euros. Les aliments pour animaux représentent le produit le plus saisi, avec plus de 5.000 tonnes. Suivent les boissons alcoolisées (plus de 2.000 tonnes), les céréales, les grains et les produits dérivés, le café, le thé et les condiments. De grandes quantités de safran ont également été saisies : 90 kilos en Espagne et 7 en Belgique, pour une valeur estimée à plus de 306.000 euros. Les autorités américaines ont en outre saisi 147 kilos de graines de noyaux d’abricot crues vendues comme remède contre le cancer.

Belga

Le direct

Le direct