Vendanges 2020: précocité et abondance en vue, mais craintes pour la main d’œuvre

Vendanges 2020: précocité et abondance en vue, mais craintes pour la main d’œuvre

Sur tous les terroirs viticoles français, l’avancée de la végétation oblige à avancer la date du début des vendanges de deux à quatre semaines. Le but : éviter d’obtenir des vins trop lourd en alcool, les fortes températures accélérant la concentration en sucre dans les grains de raisin.

En Bourgogne, le domaine Fichet à Igé (Saône-et-Loire) a ainsi sorti les sécateurs dès mercredi, avec près d’un mois d’avance par rapport à 2019. Dans le Bordelais, l’interprofession CIVB table sur une avance de 15 jours par rapport à la moyenne quinquennale : soit un démarrage autour du 20 août pour les premiers blancs et du 5 au 10 septembre pour les rouges.

Idem en Champagne, où les premiers coups de sécateur devraient être donnés vers le 20 août, selon Maxime Toubart, président du syndicat général des vignerons. « En l’espace de trente ans, on a gagné au minimum trois semaines sur le début des vendanges » résume pour l’AFP Thierry Fritsch du conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (CIVA). Chez lui les vendangeurs commenceront leur travail le 24 ou 25 août pour les crémants et une semaine plus tard pour les vins tranquilles.

Même calendrier dans la vallée du Rhône où l’état des vignes est scruté chaque jour, soit une avance de 10 jours par rapport à l’an passé, note Eric Rosaz, délégué général d’Inter Rhône.

La vigne aimant la chaleur, sauf orage dévastateur de dernière minute ou aggravation de la sécheresse des sols, la récolte est attendue en hausse de 6 à 8 % en volume par rapport à l’an passé, selon les prévisions du ministère de l’agriculture publiées la semaine passée, et 1 à 3 % par rapport à la moyenne 2015-19.

Belga

Le direct

Le direct