Teneurs en humidité du maïs grain

Sur la base des suivis de l’évolution des teneurs en humidité, le Centre pilote maïs recommande de récolter sans tarder les parcelles encore destinées au grain humide.
Sur la base des suivis de l’évolution des teneurs en humidité, le Centre pilote maïs recommande de récolter sans tarder les parcelles encore destinées au grain humide. - M. de N.

Dans son avis du 12 janvier, le Centre pilote maïs note que la période du 2 au 9 octobre a été caractérisée par des températures moyennes assez fraiches accompagnées de nombreuses périodes de pluie. Malgré ces conditions peu favorables à la dessication des grains, leur teneur en humidité a quand même baissé.

Les variétés précoces (Anovi CS, DKC2788, Es Crossman, Es Perspective, KWS Iconico, LG31238 …) ont vu leur teneur en humidité passer de 28,7% à 27,2% en moyenne pour 16 sites semés avant le 28 avril. Cette perte d’humidité ne permet toutefois pas encore d’atteindre des teneurs équivalentes à celles mesurées le 25 septembre (26,2%).

Cinq parcelles du réseau de suivi (Ath, Bassenge, Eben-Emael, Lanquesaint, et Perwez) en variétés précoces semées avant le 26 avril sont déjà «passées» sous les 26% d’humidité. La date de semis influence également ces teneurs. A titre d’exemple, sur le site de Lanquesaint, un semis effectué le 17 avril permet un écart d’humidité de 5 à 7 points par rapport à une implantation réalisée le 28 avril.

Pour les variétés suivies un peu plus tardives et plus fréquemment valorisées en grain humide (Es Bond, Farmoritz, LG30258, LG31272, LG31276, MAS 20A, MAS23M, P8666), ces teneurs sont passées de 33 % à 31,4% en moyenne ce qui représente une diminution d’humidité de 1,6%.

Pour les parcelles encore destinées au grain humide, il est nécessaire de récolter sans tarder.