2021, retour attendu à la vie

2021, retour attendu à la vie

Chère lectrice, cher lecteur, au moment de vous proposer ce dernier numéro de décembre et de vous fixer par la même occasion rendez-vous dès le 7 janvier prochain, nous tenons à vous remercier pour votre confiance et votre fidélité au terme d’une année qui aura (re)démontré avec force et humilité la fonction nourricière, vitale, irremplaçable pour la société d’une agriculture et d’un élevage ancrés dans nos régions. Nous venons toutes et tous de vivre une année à nulle autre pareille, qui nous a très tôt saisis de sidération lorsque, apparus bien loin de nos frontières, les premiers foyers de contamination par le coronavirus ont rapidement essaimé pour se muer en pandémie n’épargnant aucune région du monde. Depuis le mois de mars, nos vies, nos rapports aux autres, connaissent un profond bouleversement. De larges pans de l’économie sont malmenés, quand ils ne sont pas à l’agonie. Pour faire barrage au virus et à sa circulation, il s’est avéré nécessaire de faire barrage à la proximité de nos relations sociales et c’est une très grande épreuve. En cette veille de Noël et de Nouvel An, nos pensées vont aussi au personnel soignant, à nos aînés, à celles et ceux qui souffrent terriblement de l’isolement, et aux familles qui ont été parfois très douloureusement éprouvées par la maladie ou le décès d’êtres chers. Si le combat contre ce virus est loin d’être terminé, les perspectives d’une issue favorable sous un horizon relativement proche sont aujourd’hui une vraie source d’espérance. Après l’orage vient toujours l’éclaircie et dans cet esprit, nous vous souhaitons une très heureuse fin d’année… et bien sûr une magnifique année 2021 sous le signe de la renaissance, de la solidarité et de la liberté retrouvée !

Marc de Neuville, avec toute la rédaction

Le direct

Le direct