Varmabel: soixante-deux variétés de maïs grain évaluées au champ!

Les superficies consacrées à la culture de maïs grain dans notre pays ont progressé de 7 %, l’an dernier, par rapport à 2019, pour dépasser les 52.000 ha.
Les superficies consacrées à la culture de maïs grain dans notre pays ont progressé de 7 %, l’an dernier, par rapport à 2019, pour dépasser les 52.000 ha. - M. de N.

L’an dernier, la superficie consacrée à la culture de maïs grain s’est élevée à 52.058 ha, soit une augmentation de 7,0 % par rapport à la sole de 2019. Sur les sols légers, une partie des surfaces initialement destinées au grain a toutefois été récoltée sous la forme de maïs fourrage. Dans ce cas, il s’agissait souvent de parcelles où le rendement s’annonçait décevant.

Des rendements financiers satisfaisants

Les rendements en grains ont varié considérablement d’une région à l’autre et d’une parcelle à l’autre en fonction de la répartition territoriale des pluies et des vagues de chaleurs. Les récoltes ont été assez précoces et ont pu se dérouler dans de bonnes conditions.

Les niveaux de production/ha se sont avérés généralement inférieurs à ceux de l’année précédente. De même, les teneurs en humidité à la récolte étaient en moyenne inférieures à celles obtenues en 2019, ce qui a permis de limiter fortement les frais de séchage. De plus, grâce à un meilleur prix de la tonne de grain, les rendements financiers obtenus sont globalement d’un bon niveau.

Les rendements ont montré une grande variabilité, l’an dernier, en lien avec le régime des précipitations et des vagues de chaleur.
Les rendements ont montré une grande variabilité, l’an dernier, en lien avec le régime des précipitations et des vagues de chaleur. - M. de N.

Organisation des essais

Au sein de Varmabel, le Centre indépendant de promotion fourragère (Cipf) et le Vlaamse Landbouwcentrum voor Voedergewassen (Lcv) collaborent pour la réalisation des essais de variétés inscrites au catalogue du réseau de base pour le maïs grain.

Cela permet l’élaboration d’une synthèse annuelle reposant sur plusieurs essais réalisés selon un protocole standard et bien répartis dans les différentes régions agricoles de Basse et Moyenne. La coordination des activités et la synthèse des résultats obtenus sont assurées par le Cipf.

Dans le réseau dit de base, les hybrides testés sont les meilleures variétés de maïs grain de l’année précédente ainsi que celles ayant eu des résultats favorables dans le réseau probatoire 2019 du Cipf. Les nouvelles inscriptions du catalogue belge sont également testées, ainsi que quelques variétés aux résultats très prometteurs lors de leur première année d’expérimentation dans les essais officiels pour l’inscription au catalogue belge. l’an dernier, 9 essais ont été mis en place (6 par le Cipf, 3 par le Lcv).

Après la récolte, toutes ces variétés sont classées sur la base du rendement/ha (ramené à 15 % d’humidité de grain) et du rendement financier (exprimé en €/ha). Ce dernier est basé sur le prix de vente du grain après déduction des frais de séchage.

Soixante-deux hybrides ont participé à cette expérimentation et au final, quatre essais implantés en Basse et Moyenne Belgique ont été retenus pour la synthèse des résultats : Bierbeek, Ernage, Oosterzele et Tongeren.

Ces hybrides ont été comparés à quatre variétés témoins (Es Perspective, Figaro, Kws Iconico et Lg 31276) testées depuis plusieurs années et faisant preuve d’un comportement satisfaisant pour l’ensemble des critères de choix. Les rendements moyens en grain obtenus par essai varient de 11,4 à 13,7 t/ha avec des teneurs en humidité comprises entre 25,6 et 28,5 %.

Quels critères pour le choix variétal ?

Un bon rendement combiné à une faible teneur en humidité du grain est un objectif prioritaire au moment d’établir son choix. Les autres paramètres tels qu’une bonne résistance à la fusariose, au charbon et à la verse sont également très importants, de même qu’un comportement régulier d’une année à l’autre.

Le rendement en grain combiné à une faible teneur en humidité

Il faut opter pour des variétés à rendement en grain élevé, surtout lorsque le maïs est récolté sous la forme de grain humide. En circonstances normales, le maïs grain est alors récolté à une teneur en humidité variant entre 30 et 35 %.

Pour le grain à sécher, il faut viser 30 % d’humidité ou moins si cela s’avère possible.

De manière à limiter les frais de séchage autant que possible, la teneur en humidité du grain est un critère de choix très important.

La phase de dessèchement commence après le remplissage de l’épi et l’apparition du point noir, généralement vers les 36 % d’humidité (fin des transferts). Certaines variétés se distinguent par rapport à d’autres dans cet objectif de réduction de l’humidité. Malgré une floraison plus tardive (4 à 7 jours), les variétés précoces qui ont un caractère denté peuvent généralement être récoltées à des teneurs en humidité assez basses lorsque les températures de septembre et octobre restent douces.

La résistance à la verse mécanique

Le maïs grain devant rester au champ jusqu’à un stade de maturité très avancé, le comportement des plantes vis-à-vis à la verse revêt une importance encore plus grande que pour un maïs fourrage. L’an dernier, le bris de tiges a pu être observé sur la plupart des essais récoltés avec des différences variétales marquées, tandis que la verse n’est survenue que sur quelques lieux avec des dégâts d’une faible ampleur.

La résistance des tiges à la fusariose

La résistance à la fusariose des tiges constitue aujourd’hui encore un vrai critère de choix variétal. Chaque année, nous observons de grandes différences entre hybrides. Pour certaines variétés sensibles, le comportement est satisfaisant jusqu’au stade de la récolte en épis broyés ou grain humide, mais il se détériore progressivement par la suite. Si l’on est conscient de cette évolution, on peut opter pour de telles variétés en grain humide à condition de récolter suffisamment tôt.

Lorsque le maïs est suivi d’un froment, il reste toutefois indispensable de choisir des variétés résistantes ou très peu sensibles. Il est également très important de broyer les résidus et de les incorporer au sol.

La résistance au charbon

L’année 2020 a été propice au développement du charbon. Il s’est principalement développé sur tiges alors qu’il était peu présent sur les épis. Même si le charbon n’est pas toxique, il faut éviter les variétés trop sensibles car le charbon sur épi provoque des pertes pouvant être importantes.

Le maïs grain ayant pour vocation de rester au champ jusqu’à un stade de maturité nettement supérieur à celui requis pour l’ensilage, il importe de semer des variétés fournissant des plantes présenaent une excellente tenue de tige!
Le maïs grain ayant pour vocation de rester au champ jusqu’à un stade de maturité nettement supérieur à celui requis pour l’ensilage, il importe de semer des variétés fournissant des plantes présenaent une excellente tenue de tige! - M. de N.

Variétés confirmées : quels hybrides semer ?

Testée depuis 2 ans, la variété P8812 confirme son excellent potentiel de rendement en grain à 15 % d’humidité. Avec une teneur en humidité à la récolte légèrement supérieure à celle des témoins, elle procure aussi un très bon rendement financier.

Confirmation pour la variété Farmoritz qui, après s’être classée première en 2019, procure à nouveau un excellent rendement en grain à 15 % d’humidité. Bien qu’elle figure parmi les plus tardives, cette variété offre un rendement financier intéressant.

Pour sa troisième année d’essai, Rgt Maxxatac atteint le même niveau de rendement à 15 % d’humidité que la variété Farmoritz. Cependant, la première citée présente l’atout supplémentaire d’une plus faible teneur en humidité du grain, ce qui lui permet de figurer parmi les 5 hybrides présentant les meilleurs rendements financiers.

Testées depuis respectivement 3 et 5 ans, les variétés Henley et P8329 demeurent des valeurs sûres. Elles affichent des résultats très proches et d’un excellent niveau de rendement tant en grain à 15 % d’humidité que sur le plan financier avec une teneur en humidité intéressante à la récolte. Elles ont aussi l’avantage d’une stabilité de comportement dans le temps.

Volney et Rgt Attraxion sont testées au sein du réseau de base respectivement depuis 3 et 4 ans. Elles sont très performantes en termes de rendement en grain à 15 % d’humidité. En raison d’une teneir en humidité plus faible à la récolte, le rendement financier de la variété Volney est aussi d’un excellent niveau. Soulignons la stabilité des résultats de la variété Rgt Attraxion sur 3 ans.

Après un bon départ dans ce réseau en 2019, la variété Sy Calo confirme ses excellents rendements en grain à 15 % et financier. De plus, son rendement en grain à 15 % d’humidité est très régulier d’une année à l’autre. Notons aussi une teneur en humidité très intéressante en cas de séchage.

Testées toutes les deux depuis 4 ans, Es Inventive et LG 30258 procurent un très bon niveau de rendement à 15 % d’humidité. Ces deux variétés présentent en outre une teneur en humidité très intéressante à la récolte, ce qui leur permet d’obtenir de très bons résultats en rendement financier. Sur plusieurs années, on note une bonne stabilité des performances de la seconde citée.

Nouveautés intéressantes : que semer ?

Chaque année, on observe que les nouveautés apportent des progrès génétiques. Après analyse des résultats obtenus au cours des 8 dernières années, nous constatons que le rendement en grain à 15 % d’humidité augmente chaque année de 1,8 % en moyenne. Cela représente une augmentation d’environ 200 kg de grain sec par ha. Il n’est donc pas surprenant que le top 5 des variétés testées se compose d’inscriptions les plus récentes.

Très bonne entrée dans ce réseau pour la nouveauté Farmueller qui se classe première quant au rendement en grain à 15 % d’humidité. Bien qu’elle soit la variété la plus tardive de réseau de base, son potentiel de rendement en grain très élevé lui permet de se classer deuxième en termes de rendement financier. Elle confirme son excellent rendement en grain obtenu dans le réseau probatoire en 2019.

Après avoir procuré le rendement en grain le plus élevé au sein réseau probatoire en 2019, Ec Gisella confirme son excellent potentiel de rendement avec une deuxième place dans le réseau de base 2020. Malgré une humidité du grain plus élevée à la récolte, elle a fourni aussi un excellent rendement financier l’an dernier.

La nouveauté Privat semble également très prometteuse avec une troisième place dans le classement rendement en grain à 15 % d’humidité. Bien que son humidité du grain soit plus élevée à la récolte, son rendement financier est aussi d’un excellent niveau. Elle confirme les résultats obtenus en réseau probatoire 2019.

Le top 5 du classement en rendement grain à 15 % est complété par les nouveautés Kokuna et Digital qui procurent des résultats identiques pour ce critère. La première citée confirme sa deuxième place obtenue en réseau probatoire 2019. La seconde présente une teneur en humidité un peu plus faible à la récolte, ce qui lui permet d’obtenir un meilleur rendement financier.

Micheleen, Prestol et P8834 procurent des rendements en grain similaires et d’excellent niveau. En raison d’un plus faible teneur en humidité du grain, la première citée aura la préférence en cas de séchage, avec un des meilleurs rendements financiers. Plus tardives, les deux autres conviendront mieux pour une récolte en grain humide. Micheleen et P8834 confirment les résultats obtenus en 2019 dans le réseau probatoire.

Cs Lu xuri et Lacorna sont de nouvelles variétés prometteuses qui procurent d’excellents rendements en grain à 15 %. La première convient très bien en cas de séchage grâce une teneur en humidité très intéressante tandis que la seconde est plus adaptée à une récolte sous la forme de grains humides en raison d’une teneur en humidité élevée.

Très bonne entrée pour l’hybride Es Yakari qui apporte un très bon rendement en grain à 15 % d’humidité. Grâce à une teneur en humidité à la récolte parmi les plus basses, elle se classe en tête en termes de classement rendement financier par ha.

La nouveauté Mas 220.V affiche de très bons résultats en ce qui concerne le rendement en grain à 15 %. En raison d’une humidité du grain plus élevée, elle convient mieux pour des récoltes sous la forme de grains humides.

Les nouveautés Dkc3788, Rgt Modernixx et Es Runway présentent de bons rendements en grain à 15 % d’humidité. Après avoir figuré parmi les trois variétés les plus précoces en réseau probatoire 2019, Es Runway confirme à nouveau une très faible humidité du grain à la récolte. Elle obtient ainsi un excellent rendement financier.

En termes de précocité, les variétés Farmueller, Ec Gisella, Kokuna, P8834 et Lacorna figurent parmi les plus tardives. En année plus difficile, elles conviendront moins bien pour une récolte en grains à sécher, mais seront parfaites pour une récolte de grains humides.

Lorsqu’elles sont récoltées en ensilage plantes entières, les variétés Micheleen (très précoce), Lg 31238 et Henley (précoces), Lg 31272, Es Bond et Volney (demi-précoces), Lacorna, Farmoritz et Ec Gisella (demi-tardives) donnent également satisfaction.

Dans les quatre essais repris dans la synthèse des variétés de maïs grain 2020, tous les hybrides se sont bien comportés vis-à-vis de la fusariose des tiges, de la verse et du charbon sur épis, à l’exception des variétés Kws Iconico, Es Crossman, Crosbey et P8134 pour la fusariose des tiges. Concernant le bris de tige, on note une sensibilité pour la variété Agropolis.

Michaël Mary, Jurgen Depoorter, Fabien Renard et Guy Foucart

(Cipf),

Geert Haesaert et Gert Van de Ven

(Lcv)

Le direct

Le direct