Quelles variétés de maïs semer au sud du Sillon Sambre-et-Meuse?

Les conditions climatiques ont pesé au sud du Sillon Sambre-et-Meuse, comme dans le centre du pays, sur la croissance et le développement du maïs.
Les conditions climatiques ont pesé au sud du Sillon Sambre-et-Meuse, comme dans le centre du pays, sur la croissance et le développement du maïs. - M. de N.

Les conditions climatiques difficiles de l’an passé n’ont pas épargné la croissance et le développement du maïs au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse. Les rendements y ont généralement été plus faibles que d’ordinaire. Dans les régions qui ont bénéficié de quelques pluies au printemps, un rendement satisfaisant a toutefois parfois été au rendez-vous.

Les teneurs en matière sèche furent souvent élevées à la récolte, malgré un démarrage des chantiers d’ensilage avec 3 semaines d’avance par rapport aux dates habituelles.

Veiller aussi à la précocité des variétés !

Le rendement est un critère de choix très important mais il y en a d’autres. Il est indispensable de choisir des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum (32 à 36 % de MS).

Dans ces régions du sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, après plusieurs années chaudes et précoces, il conviendra de rester prudent et de ne pas opter d’emblée pour des hybrides beaucoup plus tardifs que précédemment. Le piège d’une année nettement moins favorable n’est en effet jamais à exclure…

Des variétés précoces à demi-précoces conviennent généralement en Gaume, en Famenne, en Condroz et en régions herbagères favorables.

En Ardenne et dans les endroits moins favorables des autres régions, les variétés ultra précoces et très précoces offrent une sécurité et l’assurance de disposer d’un fourrage de meilleure qualité.

L’indice de précocité sera également choisi en fonction de la date de semis, des conditions pédoclimatiques de la région et de l’exposition des parcelles. Des variétés plus tardives peuvent convenir sur un versant sud tandis que des variétés plus précoces seront préférées en cas d’exposition au nord.

Dans les régions les plus favorables évoquées ci-avant (Gaume, Famenne, Condroz), un bel été et un temps doux en fin de saison peuvent parfois accélérer la maturité. Il faut pourtant éviter de dépasser les 36 % de MS.

Si l’on sème plusieurs variétés sur la même parcelle, il faut veiller à ce qu’elles soient de précocités fort proches. Mélanger une variété à 40 % de MS avec deux à 32 % ne donne pas une garantie de conservation.

Il est également important de prendre en compte la résistance à la verse et aux maladies ainsi que les teneurs en amidon et en VEM car des différences variétales existent.

Même si la tendance est aux années chaudes et précoces, il fait rester prudent et éviter de tout miser sur des hybrides nettement plus tardifs que précédemment!
Même si la tendance est aux années chaudes et précoces, il fait rester prudent et éviter de tout miser sur des hybrides nettement plus tardifs que précédemment! - M. de N.

Quarante-trois hybrides sous la loupe

Le Centre indépendant de promotion fourragère (Cipf) et le Centre provincial liégeois de productions végétales et maraîchères (Cpl-Vegemar) collaborent au sein de Varmabel à la réalisation des essais du réseau sud du Sillon-Sambre-et-Meuse. Cela permet l’élaboration d’une synthèse annuelle et pluriannuelle reposant sur plusieurs essais réalisés selon un protocole standard et bien répartis dans les différentes régions agricoles du sud du pays. La coordination est assurée par le Cipf.

Les analyses de valeur alimentaire ont été réalisées avec la collaboration du Centre wallon de recherches agronomiques de Gembloux et de la Station provinciale d’analyses agricoles de Tinlot (Liège).

L’an dernier, 43 variétés ont été testées et comparées à quatre témoins : Lg 30258, Lg 31205, Resolute et Sy Talisman. Six essais ont été retenus pour la synthèse des résultats 2020 : Gozée, Neuville-en-Condroz, Schaltin, Warzée en Condroz, Franchimont en Famenne ainsi que Awan en Région herbagère.

Les rendements en MS moyens obtenus par essai varient de 18,4 à 21,9 t/ha avec des teneurs en MS comprises entre 32,1 et 44,3 %. Ces valeurs sont plus élevées que dans la pratique car elles concernent des parcelles expérimentales homogènes n’ayant pas ou très peu souffert de la sécheresse et épargnées par les dégâts de sangliers.

Coup d’œil sur les variétés très précoces (indice Fao ≤ 200) à retenir

Ces variétés conviennent aux différentes régions du sud du sillon-Sambre-et-Meuse, aux zones plus froides du Condroz ou de Famenne et pour des semis effectués après le 5-10 mai dans des régions plus favorables.

Quatre confirmations

Très bon comportement global pour la variété Lg 31207. Avec un excellent niveau de rendement en MS et une teneur en VEM figurant parmi les meilleures de ce groupe de précocité, elle procure aussi un rendement énergétique par ha très intéressant. Rendement en MS régulier d’une année à l’autre.

Pour sa deuxième année d’essai, Crosbey procure un très bon rendement en MS, similaire à celui de la première citée. Rendement énergétique proche de la moyenne en raison d’une faible teneur en VEM. Pour les éleveurs qui recherchent avant tout la précocité, cet hybride conviendra parfaitement car il figure parmi les plus précoces de ce groupe.

Confirmation également pour les variétés Lg 31225 et Lg 31205 qui procurent des résultats assez semblables et d’un bon niveau sur les plans quantitatif et qualitatif. Soulignons aussi une bonne régularité de rendement en MS pour ces deux variétés, qui confirment et fournissent aussi de bons résultats en Basse et Moyenne Belgique, dans le réseau de base 2020.

Trois nouveautés intéressantes

En figurant à la première place pour le rendement en MS, la variété Dkc3218 est très prometteuse. Très bon niveau de rendement énergétique par ha malgré une teneur en VEM un peu inférieure à la moyenne des témoins.

On note également une très bonne entrée dans ce réseau pour Kws Johaninio et Papageno qui procurent de bons niveaux de rendements en MS et en KVEM/ha. En ce qui concerne la teneur en VEM, la première se classe parmi les meilleures de ce groupe. Dans les conditions de l’année 2020, la seconde est la variété la plus précoce de groupe et du réseau ; elle conviendra parfaitement pour des semis tardifs ou des récoltes très précoces.

Sur le plan sanitaire, on note le bon comportement vis-à-vis du charbon sur tiges pour la majorité des hybrides de ce groupe à l’exception de Sy Karthoun. On note une légère sensibilité au charbon sur tiges pour les variétés Lg 31205 et Sy Talisman. Bon comportement des variétés vis-à-vis du charbon sur épis.

Les variétés précoces (200 < indice Fao ≤ 230) à retenir

Les variétés de ce groupe conviennent à de nombreuses régions, sauf pour les sites localisés au-delà de 400 m d’altitude où leur maturité n’est pas assurée chaque année. On évitera autant que possible de les semer après le 10 mai.

Quatre confirmations

En figurant à la première place du rendement en MS et en KVEM/ha, Jakleen confirme la première place déjà obtenue en 2019 pour ces critères. Teneur en VEM inférieure à la moyenne des témoins.

Les variétés Mas 16.B, Activiti Cs et Sy Welas obtiennent des résultats très proches et d’un excellent niveau pour le rendement en MS avec une teneur en VEM en retrait par rapport à la moyenne des témoins. Mas 16.B et Sy Welas procurent aussi de bons rendements en KVEM par ha. De plus, pour les deux premières citées, on note aussi un rendement en MS régulier d’une année à l’autre.

Les variétés se distinguent également par des différences quant à leurs teneurs en amidon et en VEM, d’où l’intérêt de bien se renseigner à l’heure du choix pour ce printemps.
Les variétés se distinguent également par des différences quant à leurs teneurs en amidon et en VEM, d’où l’intérêt de bien se renseigner à l’heure du choix pour ce printemps. - M.de N.

Six nouveautés intéressantes

Bon comportement global pour la nouveauté Lg 31224 qui semble prometteuse avec un excellent rendement en MS et en KVEM par ha. Bien qu’inférieure à la moyenne des témoins, sa teneur en VEM figure parmi les meilleures de ce groupe de précocité.

La nouveauté Micheleen procure un excellent rendement en MS combiné à un bon rendement en KVEM/ha, malgré une teneur en VEM inférieure à la moyenne des témoins.

Les variétés Rgt Bonifoxx et Lg 31238 génèrent des rendements en MS très proches et de très bon niveau. Ces nouveautés procurent aussi un très bon rendement en KVEM/ha. Celui-ci est plus élevé pour la première citée en raison d’une meilleure teneur en VEM.

Enfin, Lg 31223 et Milkmax affichent également de très bons rendements en MS ainsi que des rendements énergétiques intéressants malgré une teneur en VEM inférieure à la moyenne des témoins.

Les variétés Lg 31224, Mas 16.B, Activiti Cs et Sy Welas confirment de bons résultats dans le réseau de base 2020 en Basse et Moyenne Belgique.

Sur le plan sanitaire, l’an dernier, toutes les variétés de ce groupe de précocité se sont généralement bien comportées vis-à-vis du charbon sur tiges et sur épis. On observe une légère sensibilité au charbon sur tiges pour la nouveauté Kws Saltare et au charbon sur épis pour la variété Sy Welas.

Quelles variétés demi-précoces (230 < indice Fao ≤ 250) pour ce printemps ?

Ces variétés peuvent convenir dans les régions les mieux exposées du Condroz, Famenne et Gaume. Elles conviennent parfaitement pour des semis jusqu’au 5 mai. Pour les plus tardives d’entre elles, on évitera les semis trop denses car elles présentent un risque de maturité insuffisante en cas d’année plus froide.

Deux confirmations

Confirmation pour Es Bond qui figure à nouveau à la première place de ce groupe de précocité en ce qui concerne le rendement en MS. Elle offre aussi un très bon rendement en KVEM/ha malgré une teneur en VEM en retrait par rapport à la moyenne des témoins.

Testée depuis trois ans, Lg 30258 affiche de bons résultats sur le plan du rendement en MS et en KVEM/ha avec une teneur en VEM très intéressante.

Pour ces deux hybrides, on note aussi un rendement en MS régulier d’une année à l’autre.

Une nouveauté intéressante

Bonne entrée dans ce réseau pour la nouveauté Sy Feronia qui procure un bon rendement en MS et en KVEM/ha avec une des meilleures teneurs en VEM de ce groupe de précocité. Elle confirme et fournit aussi de bons résultats dans le réseau de Base 2020 en Basse et Moyenne Belgique.

Dans les conditions culturales de l’an dernier, toutes les variétés de ce groupe se sont bien comportées vis-à-vis du charbon sur tiges. C’est également le cas pour le charbon sur épis à l’exception des variétés Es Bond et Sy Feronia pour lesquelles on note une légère sensibilité.

Michaël Mary et Guy Foucart,

Cipf,

et Maxime Hautot,

Cpl-Vegemar

Le direct

Le direct