Space 2021: trois jours plutôt que quatre

Si la journée du vendredi est annulée, les organisateurs du Space  y prévoient tout de même une animation numérique.
Si la journée du vendredi est annulée, les organisateurs du Space y prévoient tout de même une animation numérique. - P-Y L.

L’édition 2021 du Space (salon de l’élevage de Rennes) devrait se dérouler du mardi 14 au jeudi 16 septembre, soit sur trois jours au lieu de quatre, ont annoncé ses organisateurs le 20 janvier. Notons qu’une animation numérique est prévue le vendredi.

Plusieurs raisons les y ont poussés. La première ? Bousculé par la crise, le calendrier des salons internationaux pourrait se densifier sur le second semestre, par le report d’événements concurrents programmés initialement sur le début de l’année.

Mais la crise sanitaire n’a été qu’un accélérateur de tendance. De manière plus structurelle, les exposants souhaitent réduire la durée du salon, constatant qu’une grande partie de leurs objectifs était déjà remplis après le deuxième jour ; les visiteurs internationaux étaient d’ailleurs quasiment absents durant cette journée.

Enfin, les organisateurs constatent que la fréquentation des agriculteurs était d’ores et déjà en baisse lors de la journée du vendredi, qui ne regroupait plus que 12 à 13 % des visiteurs.

« Délai incompressible »

Dernier argument, ce raccourcissement permettra d’éviter « la cohue du vendredi soir », car les départs du salon correspondaient souvent à des bouchons aux alentours de Rennes. Pour compenser ce resserrement, le Space restera ouvert le jeudi jusqu’à 20 heures au lieu de 18 heures, afin de préserver des moments de « convivialité ».

Ce raccourcissement risque-t-il d’affecter le nombre de visiteurs, environ 100.000 en 2019 ? « C’est une barre psychologique dont il faut sortir, a plaidé Anne-Marie Quéméner, commissaire du Salon. Ce qui est important, c’est que les exposants aient rencontré des visiteurs qualifiés. Et que les visiteurs trouvent ce qu’ils cherchent. »

« Nous sommes dans l’optique de préparer le salon ! Huit mois, c’est le délai incompressible pour que tout le monde soit prêt. » Ils n’étaient toutefois pas encore en mesure de prévoir les conditions sanitaires requises à l’organisation de leur événement. Ni bien sûr s’il allait pouvoir se tenir.