Claas Arion 400: sept modèles et deux transmissions pour la 4e génération

Avec son chargeur installé d’usine, l’Arion 400 est aussi bien dédié aux travaux  des champs qu’aux opérations conduites dans la cour de la ferme.
Avec son chargeur installé d’usine, l’Arion 400 est aussi bien dédié aux travaux des champs qu’aux opérations conduites dans la cour de la ferme.

L’adoption des normes d’émission Stage V rime tout d’abord avec nouvelles puissances. Ainsi, les sept modèles de la gamme affichent désormais des puissances nominales allant de 90 à 145 ch fournies par un moteur FPT de 4,5 l. Les Arion 440, 450, 460 et 470 disposent par ailleurs du Claas power management (CPM) leur permettant de gagner 10 ch et portant ainsi la puissance maximale de la gamme à 155 ch sur l’Arion 470. Ce dernier affiche également un couple maximal de 631 Nm, toujours avec CPM.

Le moteur 4 cylindres est associé à un catalyseur SCRF et à un catalyseur d’oxydation diesel (DOC) en vue d’assurer la conformité environnementale. Le réservoir de carburant affiche une capacité allant de 140 à 190 l (17 à 22 l pour le réservoir d’AdBlue).

Transmission Quadrishift ou Hexashift

Côté transmission, les modèles 410 et 420 sont équipés de série de la Quadrishift à 16 rapports avant et 16 rapports arrière répartis dans quatre gammes de quatre rapports sous charge. Les cinq autres modèles peuvent être équipés de cette même transmission ou de l’Hexashift. Avec six rapports sous charge, elle développe 24 rapports avant et 24 rapports arrière. Les deux versions peuvent bénéficier d’une gamme lente débutant à 150 m/h, en option.

Grâce aux automatismes Quadractiv et Hexactiv, le tracteur passe uniquement les rapports sous charge en mode champ alors qu’il passe aussi les gammes en mode route, sélectionnant automatiquement le meilleur rapport sous charge lors du changement de gamme. Trois modes de transmission (automatique, prise de force et manuel) sont programmables pour s’adapter à toutes les applications, à condition d’équiper l’Arion 400 de l’option Claas information system (CIS).

Le changement de direction s’effectue au moyen de l’inverseur, au volant, mais aussi par le biais du levier multifonctions intégré à l’accoudoir. Cette possibilité (en option) facilite les travaux au chargeur.

Enfin, la fonction Smart Stop garantit le débrayage automatique de la transmission dès que le chauffeur appuie sur la pédale de frein. Une fois le frein relâché, le tracteur embraye automatiquement sur le rapport de démarrage programmé.

Faciliter le travail au chargeur

Avec un empattement de 2,49 ou de 2,53 m selon le modèle et un angle de braquage des roues pouvant atteindre 55º, Claas qualifie les Arion 400 de très maniables. En option, la démultiplication variable de la direction améliore encore cette caractéristique.

Ces nouveaux modèles pèsent 9 t et peuvent embarquer une charge utile de 3,8 t. Une nouvelle pompe load sensing est disponible en option. Elle affiche un débit de 150 l/min. À un régime moteur de 1.600 tr/min permettant d’économiser du carburant, elle affiche encore un débit de 110 l/min. Au total, quatre options de pompe sont proposées à la vente avec deux circuits hydrauliques ouverts de 60 ou 100 l/min et un circuit hydraulique load sensing de 110 l/min. Les deux versions load sensing se caractérisent également par une capacité de relevage arrière accrue de 6,25 t.

Les Arion 400 peuvent être commandés avec un chargeur frontal monté d’usine et équipé d’un amortisseur d’oscillations. Il se commande avec le levier multifonctions de l’accoudoir ou via d’autres modules proposés en option. Pour le travail au chargeur frontal, tous les modèles peuvent recevoir la cabine Panoramic (en remplacement de la cabine « classique ») caractérisée par son pare-brise monobloc de 2,41 m². La vue sur le chargeur et les outils est ainsi améliorée.