Accueil Céréales

Froment: si aucun traitement fongicide n’a encore été réalisé, il est conseillé d’agir!

Les dernières feuilles des froments sont maintenant sorties sur l’entièreté des parcelles. La gaine commence à gonfler et nous observerons prochainement les premiers épis.

Temps de lecture : 4 min

L es conditions saisonnières plus chaudes et moins humides que précédemment limitent la propagation de la rouille jaune et de la septoriose. Cependant, des pluies orageuses sont prévues prochainement et risquent de favoriser la propagation de la septoriose. Une fois le stade dernière feuille étalée (BBCH 39), un traitement complet intégrant le contrôle de la septoriose mais aussi de la rouille brune si la variété est sensible à cette maladie est conseillé et recommandé pour protéger les dernières feuilles formées qui sont responsables du remplissage du grain. C’est à partir de ce stade que les mélanges de fongicides intégrant les SDHI sont préconisés.

Si aucun traitement fongicide n’a encore été réalisé dans une parcelle, il est conseillé de réaliser le traitement dès que le stade dernière feuille étalée est atteint.

Dans le cas où un premier traitement a déjà été réalisé sur la parcelle, le second traitement sera réalisé 3 à 4 semaines après le premier. Ce second traitement prendra en compte l’ensemble des maladies susceptibles de se développer sur le feuillage et sur les épis. La modulation de la dose dans le cadre d’une stratégie de gestion de la septoriose ne se fera qu’en tenant compte de la sensibilité de la variété à la rouille brune.

Pour rappel, d’une manière générale, l’ensemble des maladies peut être contrôlé par une ou deux applications de fongicide. Si la rentabilité économique d’un seul traitement bien positionné est très souvent avérée, celle des doubles applications « à doses pleines » l’est moins fréquemment. Trois types de schéma de protection pour de programmes fongicides envisageables pour contrôler la septoriose : le double traitement aux stades 2e nœud et épiaison (32//55), le traitement unique au stade dernière feuille (39), le double traitement aux stades dernière feuille et floraison (39//65).

Azote solide sur les derniers semis

Si ce n’est pas déjà fait sur les derniers semis ayant maintenant atteint le stade « dernière feuille étalée » (BBCH 39), la dernière fraction d’azote peut encore être appliquée. À ce stade, cet apport devra être réalisé sous forme solide afin de ne pas endommager les dernières feuilles.

Pour rappel, la dose de référence à appliquer à la dernière feuille est de 65 kg N/ha pour une fumure en trois fractions et de 95 kg N/ha pour une fumure en deux fractions. Cette dose doit être modulée en fonction des conditions culturales au niveau de la parcelle, des apports déjà réalisés et de l’état de la culture.

En froment-pois

Si ce n’est déjà fait, la dernière fraction de la fumure azotée peut être appliquée en froment-pois, si les froments ont atteint le stade dernière feuille. Pour cette dernière fraction, la dose de référence est de 60 kg N/ha.

Quelques pucerons visibles

Selon l’outil d’aide à la décision (OAD) Ceciblé, la période la plus active d’émergence de la cécidomyie orange dans toutes les régions de Wallonie arrivera dans plusieurs jours. Il faut toutefois que des cécidomyies oranges soient présentes.

Pour rappel, l’OAD Céciblé développé par le CRA-W, est disponible gratuitement sur la plateforme Agromet et vous permet de prédire la date des pics d’émergence suite aux pluies inductrices mais il faut toutefois que les cécidomyies oranges soient présentes ( https ://agromet.be/fr/oad/

cecidomyie/plotly/v3/ ).

Les observations ravageurs hebdomadaires portent essentiellement sur les pucerons. Jusqu’à présent, les populations sont très faibles. Les criocères (lémas) sont toujours visibles et marquent par des stries le bout des feuilles. Toutefois, malgré que cela donne une impression de dégât, il est exceptionnel qu’un traitement insecticide s’avère rentable sur ce ravageur.

Les températures estivales de ces derniers jours favorisent la sortie des ravageurs mais également celle de leurs auxiliaires.

A. Legrève, H. Wera

, CePiCOP, Groupe « maladies »  

A. Nysten et R. Blanchard

, CePiCOP, Groupe « Ravageurs » 

B. Van der Verren et B. Dumont

, CePiCOP, Groupe « phytotechnie ».

A lire aussi en Céréales

Céréales: la Fao revoit ses prévisions à la baisse

Cultures Dans la dernière édition de son Bulletin sur l’offre et la demande de céréales, parue début novembre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a revu à la baisse ses prévisions concernant la production mondiale de céréales en 2022, laquelle s’établirait à 2.764 millions de tonnes (Mt), en baisse de 1,8 % par rapport à 2021.
Voir plus d'articles