Longines FEI Nations Cup Jumping: Tous les chemins mènent à Rome

L’équipe belge s’est particulièrement distinguée fin mai, à Rome.
L’équipe belge s’est particulièrement distinguée fin mai, à Rome. - Piazza di Siena/CONI/Simone Ferraro

Nos compatriotes ont battu la traditionnelle « Mannschaft » (2e), une équipe redoutable, au CSIO de Rome. Le Brésil et la France durent se partager le bronze.

Une terre riche d’histoire

La Coupe des Nations fut sautée loin du public dans l’amphithéâtre de la Piazza di Siena, dans le parc de la Villa Borghese, au cœur de la ville de Rome. En 2014 déjà, notre équipe composée de Ludo et Nicola Philippaerts, Niels Bruyseels et Constant Van Paesschen y décrochait l’or. Avec cette victoire, Olivier Philippaerts aura donc été sur le même podium que son frère-jumeau et son père. Voilà tout de même une belle histoire qu’ils auront écrite ensemble dans cet endroit historique.

Cette partie de la Coupe des Nations ne s’est cependant pas terminée sans une lutte avec 4 points de pénalité au total pour l’Allemagne et la Belgique. De ce fait, un barrage s’imposa entre Grégory Wathelet sur Nevados S (Calvados Z x Romualdo) et Kendra Brinkop sur sa BWP Kastelle Memo (Thunder Van de Zuuthoeve x Cicero Z). Un barrage époustouflant qui opposa l’élan de la jeunesse de Brinkop contre le calme rassurant de Wathelet. ‘Greg’ habile pilote et Nevados rapide et réactif, bouclèrent leur barrage sans faute en 36.01 sec. Il en fallut 36.63 à leur concurrente et jeune promesse allemande du moment.

L’Equipe de Peter Weinberg

Le chef d’équipe Peter Weinberg put donc compter sur Grégory Wathelet, mais également sur Olivier Philippaerts/ H&M Extra (Berlin x Heartbreaker), Yves Vanderhasselt/Jeunesse (Eldorado van de Zeshoek x Quasimodo vd Molendreef) et sur Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus (Quidam de Revel x Candillo). Guéry fut l’auteur de deux parcours sans faute. Côté monture : quel homme ce Quel Homme de Hus, avec sa technique sur le bois attentive et plutôt flatteuse. Il suffit de voir son regard qui fixe la barre. A chaque reprise, l’étalon montre la même attention. Mais il y a plus pour le natif De Hus : Quel homme est un crack bien à sa place sous la selle de Jérôme Guéry.

Les chevaux belges en action

Un regard sur les résultats nous en apprend beaucoup sur les chevaux belges en action lors de cette manche de la Coupe des Nations. Chaque équipe sur le podium de Rome en avait au moins un en leur possession. Chez les Belges, il y avait donc les juments Jeunesse (BWP) et Kastelle Memo (BWP). Les Brésiliens avaient Hermes Van de Vrombautshoeve (BWP – Vigo d’Arsouilles x Equitop Du Moyon). L’équipe française n’aurait pas obtenu sa troisième place sans GFE Excalibur de la Tour Vidal (SBS – Ugano Sitte x Ogano Sitte), monté magistralement par Pénélope Leprévost. Le couple fut auteur du double zéro salvateur pour leur équipe.

Un regard sur le calendrier

Côté concours, tout est mieux qu’en l’année 2020, mais on annule toutefois encore pas mal de concours partout dans le monde à cause des restrictions sanitaires et la Coupe des Nations n’y échappe malheureusement pas.

Les manches de Hickstead et Dublin au Royaume-uni n’auront pas lieu, ce qui sera également le cas pour celle de Fälsterbo en Suède. Ceci fait trois annulations sur sept concours.

La retraite de Garfield

Jérôme Guéry communiqua récemment sur la retraite de son crack Garfield de Tiji des Templiers. Ce « super cheval au grand coeur », pourra profiter dorénavant d’un repos-concours bien mérité. La couple récolta les victoires à l’international et brilla dans le Longines Global Champions Tour. Début mai, ils terminaient encore 3e du CSI5* à Saint-Tropez. Le fils de Quasimodo Z x Goldspring de Lauzelle peut se concentrer maintenant sur la progéniture en se consacrant à l’élevage.

Patricia Borgenon

Le direct

Le direct