Les stocks mondiaux de céréales devraient s’accroître pour la première fois depuis 2017-2018

La production mondiale de blé en 2021 a, elle, été abaissée de 1mt et s’établit maintenant à 784,7mt.
La production mondiale de blé en 2021 a, elle, été abaissée de 1mt et s’établit maintenant à 784,7mt. - J.V.

Toutefois, ces prévisions indiquent encore une hausse de 1,7 %, soit 47,8 mt, par rapport au niveau de 2020, ce qui constituerait un nouveau niveau record.

Récolte record de riz

Les prévisions concernant la production mondiale de céréales secondaires ont été abaissées à 1.513 mt, soit 3 mt de moins que ce qui était prévu le mois dernier par la Fao. La plus grande partie de ce fléchissement attendu au niveau mondial s’explique par l’abaissement important des prévisions concernant la production de maïs au Brésil, où des périodes prolongées de temps sec ont tiré vers le bas les perspectives de rendement.

La production mondiale de blé en 2021 a été abaissée de 1 mt et s’établit à 784,7 mt, mais reste encore en hausse de 1,2 %, car le temps sec au Proche-Orient a fait reculer les perspectives de rendement.

Les prévisions concernant la production mondiale de riz ont été légèrement revues à la hausse depuis juin et l’on attend à présent une récolte de riz record de 519,5 mt, soit une hausse de 1 % par rapport à 2020.

D’importants achats chinois

Les prévisions concernant l’utilisation mondiale de céréales en 2021-2022 ont été réduites de 15 mt par rapport à juin et descendent à 2.810 mt, un volume toutefois encore supérieur de 1,5 % à celui de 2020-2021. Cette révision s’explique en grande partie par un recul plus important que prévu de l’utilisation du maïs dans l’alimentation animale en Chine.

À la suite d’une importante révision à la hausse, il est à présent prévu que les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2021-2022 enregistrent leur première hausse par rapport à leurs niveaux d’ouverture depuis 2017-2018 et s’établissent à 836 mt, soit une progression de 2,4 % par rapport au niveau relativement restreint de l’année dernière. La plus grande partie de la révision à la hausse est à mettre au compte de l’accroissement des stocks de maïs prévu en Chine.

Les dernières prévisions concernant les échanges mondiaux de céréales en 2021-2022 ont été légèrement relevées depuis juin et se situent au niveau record de 472 mt, principalement en raison des importants achats que devrait réaliser la Chine, qui pourrait porter les échanges mondiaux de maïs à des niveaux record.

Le direct

Le direct