Comment améliorer les rendements du blé

Les décideurs politiques pourraient s’appuyer sur des prévisions précises pour élaborer  des stratégies de stabilisation des marchés afin d’éviter les hausses de prix soudaines.
Les décideurs politiques pourraient s’appuyer sur des prévisions précises pour élaborer des stratégies de stabilisation des marchés afin d’éviter les hausses de prix soudaines.

C ’est ce qu’indique une récente étude publiée par des chercheurs du centre commun de recherche de la commission européenne dans la revue « Nature » .

Ces données météorologiques peuvent être utilisées « pour choisir quelle variété de cultures planter et à quel moment, et pour décider des pratiques de gestion agricole appropriées, tout en limitant l’impact sur l’environnement », conclut ce travail.

Les auteurs de l’étude suggèrent également que les décideurs politiques peuvent s’appuyer sur des prévisions précises pour élaborer des stratégies de stabilisation des marchés afin d’évit er les hausses de prix soudaines.

Manque de prévisibilité

sur l’excès d’eau

En se basant sur les prévisions météorologiques émises ces dernières années, ils constatent que la période de floraison peut être prédite de manière fiable dès le début de la saison de croissance en Europe centrale et orientale, ce qui favorise une sélection efficace des variétés et une planification des pratiques de gestion agricole.

Dans l’ensemble, il est possible d’établir dès la fin de l’hiver des prévisions régionales fiables et précises des épisodes de sécheresse pendant les périodes sensibles de la floraison et du remplissage des grains de blé.

Par contre, la prédiction de l’humidité excessive reste très difficile car les compétences sont encore trop limitées en la matière. Mais d’autres approches, par exemple l’utilisation de modèles atmosphériques à grande échelle, pourraient améliorer la prévisibilité de ces événements, estiment les chercheurs.