Le jury des Fins Gourmet récompense la gourmandise et le terroir

Les lauréats ont été récompensés d’un « Saule d’Or » ou d’un « Saule », symbole de la qualité de leurs produits et de leur savoir-faire.
Les lauréats ont été récompensés d’un « Saule d’Or » ou d’un « Saule », symbole de la qualité de leurs produits et de leur savoir-faire. - J.V.

P our sa quinzième édition, le jury des Fins Gourmets s’offrait un coup de neuf. Ainsi, deux catégories font désormais leur apparition. « Nous avons choisi de distinguer les producteurs et les artisans », explique Pierre-Etienne Durieux, en charge des projets « circuits courts » pour le Parc naturel des Plaines de l’Escaut. « Les premiers présentent des produits élaborés avec au moins 75 % d’ingrédients provenant de leur exploitation. La seconde catégorie regroupe des restaurateurs, bouchers, pâtissiers… qui proposent un produit ou un plat dont 50 % au moins des ingrédients proviennent de fermes ou de producteurs locaux. »

De nombreux critères

Goût, odeur, texture, présentation, originalité et mise en valeur du territoire : tels étaient les critères sur base desquels le jury – composé d’habitants des deux parcs, de professionnels de la restauration et de journalistes – devait évaluer le savoir-faire des candidats. À l’issue des dégustations, le 12 octobre, 17 producteurs et artisans se sont vu décerner un « Saule » ou un « Saule d’Or ».

L’opération permet aux lauréats de faire connaître leurs produits et recettes. Ils peuvent utiliser le logo « Jury des Fins Gourmets » et reçoivent un diplôme et une plaquette à apposer sur leur façade ou dans leur point de vente. « Nous nous chargeons également de les promouvoir pendant l’année qui suit », ajoute M. Durieux.

Les heureux lauréats

Sirop, bières, fromages, charcuteries, glaces… Les produits à évaluer étaient nombreux et variés, dans chacune des catégories.

Catégorie « producteur »

Deux « Saule d’Or » ont été décernés. Le premier a été remporté par Camille Fauvarque (Ferme Fauvarque), de Lamain, pour son pain au froment. François Castelain (Ferme des 4 chemins), à Rumegies, s’empare du second pour sa coppa. Celle-ci est également auréolée du titre de « Coup de cœur de la Presse ».

Un « Saule » a été remis à Grégory Dussenne, de Condé-sur-l’Escaut, pour son Miello citron ; à Florence Martin (La Terre aimée), de Beuvry-la-Forêt, pour son sirop de rose ; à Louise Grahame (Chèvrerie du Marais), à Callenelle, pour son camembert de chèvre – également récompensé du « Coup de cœur de la presse » – ; à Catherine Knuts (Ferme du Pis vert), à Marquin, pour son Marquis de cendre – un fromage de type morbier auréolé des « Coup de cœur de la Presse » et « Coup de cœur des Chefs » – ; à Pascal Lesplingart (Ferme Lesplingart), de Quevaucamps, pour son fromage « Bibi ail des ours » ; à André Sauvenière (Brasserie Bonne Bière), de Hérin, pour sa Bière blonde ; à Antoine Jean (Gaec de la Motte), de Nomain, pour son camembert ; à Arnaud Velghe (Ferme de l’Epinette), de Blaugnies, pour son camembert de l’Epinette, miel, pommes et sarriette, servi chaud ; à Olivier Pety (La Cense de la vie), de Flines-lez-Raches, pour sa Confiture de courge « Galeuse d’Eysines » ; et à Camille Lecas (Ferme Lecas), de Wiers, pour sa glace vanille.

Catégorie « artisan »

Le « Saule d’Or » a également été décerné à deux reprises dans cette catégorie. Le premier a été remis à Arnaud Hianne (Au gré des sens), de Rosult pour ses amuses-bouches à base de bœuf (cromesquis de queue de bœuf à la bière d’Hérin, mayonnaise légère ravigotée et tartare de bœuf, pickles de légumes, espuma de Camembert de Nomain). Il remporte également le « Coup de cœur des Chefs. » Le second a été remis à Anne-Chantal Dupont (Mystères et boules de glace), de Lesdain, pour sa crème glacée nougat-miel.

Un « Saule » a été remis à Olivier Veroone (Le Kursaal), de Saint-Amand-les-Eaux, pour son tataki de bœuf bruillois, déclinaison de légumes et bière noire ; à Le Pain del Plaine, de Laplaigne, pour sa tarte à la rhubarbe ; et à Philippe Vandamme (Brasserie du Grand Mir), de Lesdain, pour sa bière Grand Mir Festive, également « Coup de cœur des Chefs ».

J. Vandegoor