Pour bien terminer la saison betteravière

L’Irbab conseille de bâcher les tas durant 2 à 3 semaines minimum  en vue de réduire la tare terre lors du chargement des racines.
L’Irbab conseille de bâcher les tas durant 2 à 3 semaines minimum en vue de réduire la tare terre lors du chargement des racines. - J.V.

Dans les champs, les températures sont actuellement en chute et de légères gelées nocturnes sont parfois observées. L’enjeu n’est plus l’augmentation de rendement, mais bien d’arracher dans de bonnes conditions pour assurer le rendement et la conservation des racines.

Les conditions sont relativement humides, les machines de récolte doivent être ajustées de façon à éliminer la terre tout en limitant les coups et bris de racines. « Moins les betteraves sont endommagées, plus la conservation se déroulera sans problème », rappelle l’Institut betteravier.

Bâchage des tas

Les conditions climatiques sont favorables à une bonne conservation des betteraves à long terme, pour autant que le tas soit bien ventilé et puisse sécher.

Les dernières betteraves ont parfois été arrachées dans des conditions plus difficiles. « Un bâchage des tas par un geotextile « Toptex » pendant une période de minimum 2-3 semaines sera très utile pour réduire la tare terre lors du chargement des betteraves tout en assurant une bonne conservation », conseille encore l’Irbab.