Accueil Conso

La Corée du Sud a faim de produits de bouche belges

Viande pour barbecue, chocolats, bières et même légumes importés de plus de 8.700 km au pays du Matin calme : les produits de bouche belges sont prisés en Corée du Sud, où la mission économique princière en cours sous le patronage de la princesse Astrid a fait de ce secteur l’une de ses priorités.

Temps de lecture : 2 min

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la Corée du sud, particulièrement friande de barbecues, est un poids lourd pour les ventes de viande de porc belge, et la destination de 10 % de ces exportations vers des pays tiers. Si l’on se limite à la poitrine entrelardée, ce pourcentage atteint même 49 %, selon le Belgian Meat Office.

L’an dernier, les exportations de viande de porc belge ont représenté près de 10.000 tonnes, expédiées en conteneurs, principalement à l’état surgelé, explique un représentant du secteur, qui pour l’occasion avait organisé un barbecue géant rehaussé de la présence de la princesse. Très soucieux de leur santé alimentaire, disposant d’un pouvoir d’achat élevé, les Coréens visent des produits de qualité, assure-t-on dans la mission économique, où plus d’un quart des entreprises représentées commercialisent des produits de bouche. Avec seulement 22 % des terres agricoles utiles, la République de Corée dépend fortement de l’importation pour les produits alimentaires. L’importation de confiserie en provenance de Belgique (chocolats, gaufres, biscuits, nappages, confitures) a subi une augmentation de 335 % entre 2005 et 2015 et il en est de même pour les importations de bière étrangère.

A lire aussi en Conso

Colruyt paiera encore plus cher sa viande de bœuf

Bovins Colruyt augmente à nouveau le prix d’achat des carcasses de bœuf, après avoir déjà fait un geste à la mi-février. «Il est clair que le secteur de la viande bovine est durement touché aujourd’hui», a déclaré Gunter Uyttenhove, directeur de Fine Food chez Colruyt Group.
Voir plus d'articles