Animal Rights diffuse de nouvelles images en caméra cachée de maltraitance animale

Animal Rights diffuse de nouvelles images en caméra cachée de maltraitance animale

L’élevage en question est situé à Tielt, en Flandre occidentale, soit la même entité où Animal Rights s’était attaquée à un abattoir en mars. L’abattoir de Tielt avait temporairement dû fermer ses portes à la suite de la diffusion d’images de maltraitance de porcs.

Sur les images mises en ligne jeudi, on aperçoit des collaborateurs de l’élevage trier les poussins. Si l’un des animaux n’est pas jugé conforme, il est jeté parmi les coquilles d’œufs. D’autres poussins sont noyés dans un seau d’eau ou atterrissent vivants dans un container de déchets. Les images ont été prises en caméra cachée. Les poussins sont ensuite vendus à des élevages avant d’être destinés à l’abattoir.

Animal Rights a aussi enregistré des images dans deux de ces élevages de poussins, en Flandre occidentale et dans la province d’Anvers. Les poussins y sont engraissés et prêts pour l’abattage en moins de six semaines. «Les poulets peuvent à peine tenir sur leurs pattes», souligne Nadine Lucas, présidente d’Animal Rights.

L’entreprise visée ne voulait pas réagir à ces images jeudi matin qu’elle disait ne pas avoir encore vues. Animal Rights souligne que son initiative ne vise pas à cibler une seule firme. «Il s’agit d’une problématique propre à tout un secteur», a commenté Benoit van den Broeck, coordinateur de campagne au sein de l’organisation. «Des pratiques comme celles que nous voyons sur ces images ne constituent pas une exception. La Flandre est d’une certaine manière parsemée d’élevages de volaille où de tels faits sont courants.» L’association a lancé sur son site internet une pétition dans laquelle elle appelle les autorités flamandes à cesser la promotion de la viande et des produits laitiers.

(Belga)

Le direct

Le direct