Silence, on fête…

Silence, on fête…

Peut-être ne le saviez-vous pas. Sans doute l’aviez-vous oublié. La PAC fête ses 60 ans en 2022, un anniversaire qui a été célébré en ce mois de juin devant un parlement européen pour le moins clairsemé.

À l’exclusion des écologistes qui ne voyaient pas la raison de fêter la politique agricole commune en raison de son bilan qu’ils jugent « contestable », les eurodéputés de la commission de l’Agriculture étaient pour la plupart présents et vêtus de costumes traditionnels, symbole d’unité dans la diversité.

Ce manque d’enthousiasme, la quasi-confidentialité de cet événement, on ne peut donc que les regretter.

Car la PAC a transformé l’Europe. Elle s’est adaptée et enrichie au fil des élargissements pour accompagner la palette des productions européennes et des exploitations dans toute l’Union. Avec la création de l’OMC en 1995, elle a également su s’ouvrir au monde.

« Quelques pays avaient fait le pari de construire ensemble un projet commun de paix après plusieurs décennies de conflit. Il s’agissait notamment d’accompagner la modernisation de notre agriculture, d’accroître sa productivité, d’assurer le revenu agricole, de stabiliser les marchés, de garantir la sécurité des approvisionnements et d’assurer l’accès le plus large à l’alimentation. Tels étaient alors les objectifs assignés à la PAC » a rappelé très justement Marc Fesneau, ministre français de l’Agriculture qui préside le conseil agricole jusqu’à la fin de ce mois.

Ces objectifs sont plus que jamais au cœur de cette politique, l’actualité vient cruellement de nous le rappeler. La pertinence des fondations posées voici 60 ans est confirmée, à la fois face aux conséquences immédiates des crises que nous traversons, mais aussi pour accélérer les transitions et répondre aux défis de l’avenir.

C’est d’ailleurs le sens même de l’Histoire que l’Europe a emprunté depuis 60 ans pour faire évoluer la PAC afin de prendre en compte de nouveaux enjeux, notamment en termes d’aménagement du territoire, de préservation des ressources naturelles, de lutte et d’adaptation au changement climatique ou encore de bien-être animal.

L’Europe devra néanmoins rapidement réfléchir aux défis auxquels l’un de ses secteurs phare fait désormais face car « seuls 11 % des agriculteurs européens sont âgés de moins de 40 ans » a averti la présidente du parlement Roberta Metsola.

L’agriculture est un secteur éminemment stratégique. Malgré les griefs que d’aucuns formulent à son encontre, la PAC n’a cessé de se réformer en 60 ans pour rester au cœur du projet européen. Et cela aurait mérité une célébration à la hauteur de sa dimension.

Marie-France Vienne

Le direct

Le direct