Accueil Végétaux

Inquiétudes pour le blé, malgré des perspectives de récoltes correctes dans l’Union européenne

Selon les estimations des organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), publiées début juillet, la production totale de céréales en 2022 devrait s’élever à 277 millions de tonnes dans l’UE-27.

Temps de lecture : 2 min

C e chiffre représente une baisse de 4,4 % par rapport à la campagne précédente (290 millions de tonnes – Mt) et de 3,8 % par rapport à la moyenne pluriannuelle de 288 Mt.

La superficie de blé tendre reste quasiment stable avec 21,7 millions d’hectares. Mais en raison de rendements inférieurs, la production devrait baisser à 123,4 Mt, contre 129,2 Mt l’année dernière. Des baisses de production similaires sont attendues pour les autres céréales, avec un déclin plus marqué pour le blé dur, dont la récolte devrait chuter de 14,6 % par rapport à 2021.

En ce qui concerne la récolte d’oléagineux, les projections sont plus positives. Il est prévu une hausse à 32,1 Mt (+8,5 % en un an et au-dessus de la moyenne pluriannuelle de 29,8 Mt).

La Commission se montre moins inquiète

Les estimations de la Commission européenne sont moins inquiétantes. Celle-ci table sur une baisse de récolte céréalière pour l’UE de 2,5 % par rapport à l’année dernière. « La récolte est globalement conforme à la moyenne quinquennale et il n’y a pas lieu de paniquer, mais une récolte abondante aurait été la bienvenue pour atténuer les tensions sur les marchés mondiaux », ont indiqué les experts bruxellois lors de la réunion du Comité spécial Agriculture, début juillet. Ils admettent quand même que le blé est source de « préoccupation ».

Plusieurs États membres du sud de l’UE ont indiqué avoir été touchés par les récentes conditions climatiques et prévoient donc de revoir à la baisse leurs perspectives de récolte. Un point sera fait, le 18 juillet, par les ministres de l’Agriculture de l’UE sur cette situation à la lumière de la guerre en Ukraine.

Un premier bilan des mesures d’urgence prises depuis le début de l’année sera réalisé et les Vingt-sept pourraient demander à la Commission de réfléchir à de nouvelles mesures, notamment le renouvellement, en 2023, des dérogations aux exigences environnementales de la Pac que le commissaire européen à l’Agriculture Janusz Wojciechowski s’est engagé à étudier.

A lire aussi en Végétaux

«Notre travail consiste à maintenir la rentabilité de la culture de la pomme de terre»

pommes de terre À la tête de Belgapom depuis maintenant deux ans, Christophe Vermeulen n’a pas connu des débuts tranquilles. Les crises se succèdent, en effet, depuis l’entame de son mandat. D’une part, en 2020, la pandémie a fortement influencé les prix de vente des précieux tubercules stockés. D’autre part, la filière a dû faire face à des conditions météorologiques opposées, passant d’une pluviométrie excessive en 2021 à la sécheresse de l’été 2022. S’y ajoute la hausse continue des coûts de production…
Voir plus d'articles