Un recours moins limitant

que les conditions imposées

La semaine dernière, la commune de Seneffe et Idea annonçaient leur intention d’introduire un recours contre le permis unique octroyé à la CoBT.

« Nous nous y attendions un peu car nous connaissions l’état d’esprit de la commune au sujet de certains points techniques depuis l’octroi du permis. Celle-ci souhaitait y ajouter des conditions. Au début, les négociations ont été très constructives, nous avons tenté de la rassurer et fait des contrepropositions. Mais, elle a ensuite durci le ton en nous sommant d’accepter ses conditions sous peine de recours. Certaines d’entre elles dépassent le cadre légal, sont handicapantes pour l’exploitation de l’usine et remettent en cause les intérêts des coopérateurs. C’est pourquoi, nous avons décidé de laisser la commune aller au recours, tout en sachant que le permis avait déjà été validé par la Région Wallonne et une vingtaine d’administrations qui jugeaient qu’il respectait tout à fait la loi », explique Benoît Haag, coordinateur de la CoBT.

Il précise : « Nous comprenons tout à fait que la commune s’inquiète pour ses habitants car elle a déjà été confrontée à des projets sensibles mais, le nôtre est clairement axé sur la durabilité et ne sera pas délocalisable. Nous serons bien évidemment les premiers à faire des efforts pour nous intégrer dans l’environnement et minimiser les impacts sur les riverains. Nous restons ouverts à la discussion ».

Le direct

Le direct