Au moins 55 vaches tuées par des déchets

En un an, le point de contact créé en Flandre pour évaluer l’impact des déchets sauvages sur les bovins a reçu 79 signalements d’animaux ayant ingéré des détritus, rapporte Belga. Parmi ceux-ci, 55 étaient décédés et 24 ont pu être sauvés à temps. « Le nombre réel d’animaux victimes des canettes et bouteilles abandonnées est certainement beaucoup plus élevé et c’est un vrai problème », alerte Nele Vanslembrouck, porte-parole du département Agriculture et Pêche de la Région flamande.

Les déchets sauvages ne sont pas uniquement une calamité pour l’environnement. Ils tuent aussi les animaux d’élevage. Canettes, bouteilles et autres emballages jetés dans les prés finissent en effet régulièrement dans l’estomac des bovins, soit directement ingérés, soit après avoir été fauchés et mêlés au fourrage. Les conséquences sont souvent mortelles pour les vaches, avec un impact économique non négligeable pour les éleveurs. Outre la réduction de leur cheptel, la plupart d’entre eux doivent supporter des coûts supplémentaires comme des frais de vétérinaire.

Si elle a créé un point de contact pour évaluer l’ampleur du phénomène, la Région flamande n’a pas prévu de compensation pour les éleveurs. Le département Agriculture et Pêche appelle la population à plus de civisme. En Wallonie aussi, les bovins et éleveurs souffrent des dépôts clandestins. Le phénomène n’est cependant pas chiffré.

Le direct

Le direct