Accueil Agribex

Epis d’argent: sept constructeurs remportent un prix

Lors de chaque édition d’Agribex, les constructeurs et importateurs ont l’occasion d’annoncer auprès de Fedagrim le nouveau matériel qu’ils exposeront durant le salon et, ainsi, tenter d’obtenir un prix. Dans le secteur des grandes cultures et machinismes, 28 nouveautés ont concouru pour un épi d’or ou d’argent, mais seule sept d’entre elles ont été mises à l’honneur.

Temps de lecture : 6 min

Aucun épi d’or n’a été remis cette année, comme en 2019… Pour la deuxième fois consécutive, le jury a, en effet, estimé qu’aucun candidat ne pouvait prétendre à la plus haute distinction. Sept médailles d’argent ont, en revanche, été décernées. Les lauréats recevront leur prix le 6 décembre, à l’occasion de la journée d’ouverture d’Agribex.

Carburant « vert » et confort accru

Un premier épi d’argent récompense New Holland, pour son tracteur T7.270 Methan Power GNL d’une puissance de 270 ch.

Ce dernier peut être alimenté par du méthane liquide, mais également par du biométhane liquide produit directement sur la ferme, ce qui permet de réduire les émissions globales de gaz à effet de serre à l’échelle de l’exploitation agricole.

Ce biométhane est stocké à -163ºC dans un réservoir de marque Bennamann, annoncé comme étant mieux adapté au secteur agricole dans lequel des véhicules connaissent des périodes d’inactivité. Ce réservoir est composé de deux parois métalliques entre lesquelles le vide est réalisé. La partie intérieure est suspendue par un système en Kevlar.

Par ailleurs, le constructeur y intègre un « cryocooler » qui maintient en permanence le méthane en dessous de -163ºC et donc à l’état liquide sous faible pression.

Le français Manitou repart lui aussi avec un prix, pour son Steering Ministick. Il s’agit d’un mini-joystick disposé sur l’accoudoir gauche du chargeur télescopique et commandé par le pouce.

Ce système permet au chauffeur d’effectuer un changement de direction complet sans utiliser le volant. Il gagne ainsi en productivité (+15 % selon le constructeur) mais surtout en confort car il diminue les mouvements répétitifs de l’épaule, du coude et du poignet engendré par la rotation du volant. Néanmoins, le volant devra toujours être utilisé pour circuler sur la voie publique.

Le Steering Ministick permet au chauffeur d’effectuer un changement de direction complet sans utiliser le volant, pour une réduction des douleurs musculo-squelettiques.
Le Steering Ministick permet au chauffeur d’effectuer un changement de direction complet sans utiliser le volant, pour une réduction des douleurs musculo-squelettiques.

Simplifier les opérations au champ

Le constructeur Evers, représenté par Agropak, a été mis à l’honneur pour son semoir Dartmoor.

La marque néerlandaise est partie du constat qu’il n’est pas toujours facile de faire pénétrer les semoirs dans le sol en toutes circonstances. C’est particulièrement le cas lors des sursemis de prairies ou des semis d’engrais vert dans les chaumes. Pour résoudre ce problème, les agriculteurs lestent leur machine, ce qui l’oblige à pénétrer dans le sol.

L’outil Dartmoor est censé résoudre ce problème. Celui-ci intègre, en effet, un mécanisme à commande hydraulique qui a pour rôle de transférer le poids du tracteur sur le semoir via un crochet situé sous les barres de traction du système de relevage. Cela donnerait à la machine des capacités supplémentaires sans avoir à la rendre très lourde et ce, de manière simple et fiable.

Avec le semoir Dartmoor, le constructeur Evers apporte une solution, qu’il qualifie lui-même de simple et fiable, à la problématique du lestage des semoirs.
Avec le semoir Dartmoor, le constructeur Evers apporte une solution, qu’il qualifie lui-même de simple et fiable, à la problématique du lestage des semoirs.

Le CurveControl, développé par Amazone et représenté par Hilaire Van der Haeghe, est le quatrième lauréat. Ce logiciel a pour objectif d’apporter une solution au défi de la distribution d’engrais dans les coins et virages.

Au champ, la forme trapézoïdale typique d’épandage des distributeurs d’engrais centrifuges garantit un épandage uniforme lorsqu’il y a un bon chevauchement entre les passages adjacents. Cependant, comme les granulés d’engrais sont projetés loin vers l’arrière et latéralement, un surdosage se produit à l’intérieur des courbes tandis qu’un sous-dosage est observé à l’extérieur de celle-ci. Il en résulte des écarts de rendement… Dans certains cas, l’engrais peut également être projeté en dehors des limites du champ.

La fonction CurveControl, disponible sur les distributeurs ZA-TS et ZG-TS, s’active par simple pression sur un bouton et assure une répartition homogène de l’engrais dans les virages et les coins de la parcelle en ajustant la répartition latérale et en corrigeant ainsi le schéma d’épandage.

La fonction CurveControl (Amazone) ajuste et corrige le schéma d’épandage dans les courbes (1) pour une répartition uniforme de l’engrais sur l’ensemble de la parcelle (2).
La fonction CurveControl (Amazone) ajuste et corrige le schéma d’épandage dans les courbes (1) pour une répartition uniforme de l’engrais sur l’ensemble de la parcelle (2).

Un prix a également été décerné à Ecorobotix, représenté par Aerts Rapide, pour son pulvérisateur Ara. Celui-ci permet une pulvérisation ultra-localisée grâce à une rampe de 6 m équipée de pas moins de 146 buses pouvant être ouvertes de manière individuelle.

En pratique, un système de détection, basé sur des capteurs optiques et l’intelligence artificielle, permet de détecter les adventices afin de les cibler avec des herbicides en n’ouvrant que les buses nécessaires. Ce même système peut aussi détecter uniquement la culture pour la traiter avec des fongicides ou des insecticides. Selon la firme, la réduction d’intrant peut aller jusque 95 %.

Si l’on observe la machine de plus près, la rampe est placée à l’intérieur d’un capot permettant, d’une part, un contrôle des conditions de luminosité grâce à des lumières LED embarquées assurant une bonne détection de la cible et, d’autre part, de réduire la dérive de pulvérisation d’au moins 90 %.

Le pulvérisateur Ara, développé par Ecorobotix, est équipé de 146 buses pour une pulvérisation ultra-localisée sur une largeur de travail de 6 m. Il permettrait de réduire jusqu’à 95 % le recours aux produits de protection des plantes.
Le pulvérisateur Ara, développé par Ecorobotix, est équipé de 146 buses pour une pulvérisation ultra-localisée sur une largeur de travail de 6 m. Il permettrait de réduire jusqu’à 95 % le recours aux produits de protection des plantes.

Un fourrage mieux aéré

Kuhn, dont la représentation est assurée par Packo Agri, a été récompensé pour son andaineur à double rotor GA 8161CL. À dépose centrale, ce dernier présente la particularité d’être doté d’un pick-up aérateur installé en amont des rotors.

Alors qu’un modèle à double rotor « traditionnel » à dépose centrale laisse toujours une bande centrale de fourrage qui ne sera pas prise par les dents des rotors, le pick-up soulève et aère le fourrage habituellement non travaillé. L’andain central formé est aéré et plus homogène.

Les réglages tels que la vitesse de rotation du pick-up ou la position du déflecteur permettent de l’adapter aux divers types de fourrage y compris les fourrages fragiles tels que la luzerne. La qualité du fourrage est ainsi conservée, selon le constructeur.

Positionné devant les rotors de l’andaineur GA 8131 CL, le pick-up soulève et aère le fourrage présent dans la zone centrale et habituellement non travaillé par lesdits rotors.
Positionné devant les rotors de l’andaineur GA 8131 CL, le pick-up soulève et aère le fourrage présent dans la zone centrale et habituellement non travaillé par lesdits rotors. - J.V.

Automatisation et autonomie

Le denier épi d’argent a été décerné au logiciel 3A (Advanced Automation & Autonomy – Automatisation et autonomie avancées) développé par le consortium Claas, AgXeed et Amazone, représenté sur le salon par AG-Tec et Hilaire van der Haeghe.

Constatant que l’agriculture est de plus en plus souvent confrontée à une pénurie de main-d’œuvre qualifiée et que l’automatisation des tâches agricoles augmente, les trois marques se sont rassemblées en vue de présenter aux agriculteurs des solutions hautement automatisées, voire autonomes.

L’une des premières applications de ce groupement est le développement d’un logiciel de planification et d’exécution de travaux agricoles qui s’ouvre aux robots autonomes, en collaboration avec des tracteurs et des outils portés. On y retrouve deux solutions. D’une part, AutoTill, pour déchaumeur Amazone, assure un réglage automatique et une surveillance des fonctions de la machine. D’autre part, Claas Autonomy Connect gère la planification et l’automatisation des travaux.

A lire aussi en Agribex

Voir plus d'articles