Accueil Economie

Le concours «Qu’elle est belle ma prairie» fête ses 10 ans!

Cela fait 10 ans durant lesquels les lauréats prouvent que préserver l’environnement et vivre de la production de sa prairie, c’est tout à fait possible. Leur point commun ? Mettre en place des pratiques qui concilient production et sauvegarde de la biodiversité.

Temps de lecture : 2 min

Natagriwal, la Fugea et Natagora se sont associés pour récompenser et mettre à l’honneur ces agriculteurs et ces agricultrices au travers d’un concours.

L’an dernier, c’est Sébastien Demoitié, agriculteur à Ouffet, qui a remporté le prix de la plus belle prairie de Wallonie.

La prairie sélectionnée est un pré-verger de 1,2 ha, composé de 90 arbres fruitiers hautes-tiges. Il y a réalisé de nombreux aménagements en faveur de la biodiversité : plantations de haies (sa ferme en compte près de 3 km), tas de pierres, tas de bois… Il y a aussi laissé des endroits sauvages, non entretenus pour favoriser la présence d’insectes. Son objectif est de produire mais en influençant favorablement son environnement.

Qui peut participer ?

Tous les agriculteurs et toutes les agricultrices, actives sur le territoire wallon, possédant un numéro de producteur et… une prairie à présenter au concours. Les critères de sélection portent sur la durabilité de la gestion de la ferme, le type de valorisation réalisée au niveau de la prairie et la faune et la flore de celle-ci.

Tenté par cette expérience ?

P our participer, rendez-vous sur le site www.natagora.be/maprairie et remplissez le formulaire avant le 30 avril 2024. Vous serez ensuite contactée par un expert pour fixer un horaire de visite de votre prairie qui durera environ une heure. Des questions vous seront posées pour apprendre à connaître votre prairie et votre gestion de celle-ci. Un jury décidera ensuite qui, parmi les lauréats, gère la plus belle prairie de Wallonie.

Un prix et une belle reconnaissance

Le gagnant du premier prix du concours recevra un bon d’achat de 1.000 € pour un animal d’élevage de son choix.

Le deuxième prix se verra attribuer un bon de 500 € à faire valoir auprès des Établissements Terwagne situés à Ciney. Mais en plus du gain, c’est à une belle reconnaissance médiatique et de ses pairs que les lauréats peuvent s’attendre.

Les résultats seront d’ailleurs dévoilés lors de la foire agricole de Libramont à l’occasion d’une cérémonie conviviale qui réunit les partenaires et les pouvoirs subsidiants.

A lire aussi en Economie

Premier baromètre du moral des agriculteurs bio

Economie Marché en recul, chiffre d’affaires en baisse, prix de vente qui passent sous les prix conventionnels sont devenus courants en 2022 et 2023 dans les fermes bio. Le constat n’est pas favorable pour celles et ceux qui sont pourtant engagés dans des pratiques positives qui devraient être mieux valorisées : protection de la santé, de la biodiversité, des sols, de l’eau, du climat. L’Unab leur a donné la parole.
Voir plus d'articles