Récolte de pommes de terre: le Nepg tire la sonnette d’alarme!

«Pour les volumes sous contrat, cette année aura valeur de test quant aux relations dans la chaîne d’approvisionnement», avertit le Nepg.
«Pour les volumes sous contrat, cette année aura valeur de test quant aux relations dans la chaîne d’approvisionnement», avertit le Nepg.

On estime qu’environ 50 % des surfaces de pommes de terre dans le nord-ouest européen sont irriguées, et malgré les coûts élevés, les pompes d’irrigation fonctionnent jour et nuit. Mais dans tous les pays concernés, des mesures de restriction de l’usage de l’eau ont été prises par les administrations régionales : l’irrigation peut être purement et simplement interdite, ou interdite pendant certaines heures de la journée, ou alors les volumes alloués à l’irrigation des pommes de terre peuvent êtres restreints. Les parcelles...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct