Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse: les variétés de maïs à retenir parmi les très précoces à mi-précoces

Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, il est impératif, outre le rendement, de ne retenir que des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum (32 à 36%).
Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, il est impératif, outre le rendement, de ne retenir que des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum (32 à 36%). - M. de N.

Comme dans le centre du pays, les conditions climatiques difficiles de l’année 2018 ont aussi perturbé la croissance et le développement du maïs au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse. Les rendements sont généralement plus faibles qu’en 2017. Dans les régions qui ont bénéficié de quelques pluies (orageuses), un rendement correct était parfois au rendez-vous. Les teneurs en matière sèche étaient souvent élevées à la récolte malgré un démarrage des chantiers d’ensilage avec 4 à 5 semaines d’avance par rapport aux dates habituelles....

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct