Accueil pommes de terre

Pommes de terre et mildiou: éliminez les repousses!

Avec les températures adoucies de ces derniers jours, certains tas d’écarts montrent des repousses ponctuelles. Il faut veiller à les détruire dans le cadre de la prévention «mildiou», recommande le Carah.

Temps de lecture : 1 min

Les gelées – localement jusque -5,5ºC – survenue durant la seconde partie du mois de janvier, ont détruit une partie des tubercules les plus exposés. Par contre, ceux conservés plus en profondeur des tas ont survécu. En effet, la fermentation du cœur des tas provoque un dégagement de chaleur de nature à les protéger mais aussi propice au développement des tubercules encore actifs.

Eliminez ces foyers !

Il est important d’éviter ces repousses qui sont un foyer potentiel d’inoculum pour les infections à venir, alerte le Carah. Ne pas gérer ce problème expose au démarrage d’infections précoces en saison.

Plusieurs techniques de destruction :

– recouvrement des tas par bâchage ;

– retournement mécanique ;

– passages répétés avec des défanants ou des herbicides ;

– application de chaux vive (1 t pour 10 t de pommes de terre).

A lire aussi en pommes de terre

Pommes de terre NEPG: une disponibilité en plants préoccupante!

pommes de terre Au cours de la saison 2023, les producteurs de pommes de terre ont été confrontés à des conditions climatiques difficiles, à une forte pression des maladies et à une augmentation des coûts. Le NEPG estime qu’environ 11.000 hectares de pommes de terre sont définitivement irrécupérables et qu’un minimum de 650.000 tonnes ont été perdues (dans les champs ou après la récolte). En raison d’une offre réduite de plants, le début de la nouvelle saison de culture 2024 présente déjà de grands défis.
Voir plus d'articles