En Wallonie, le pâturage a encore de beaux jours devant lui

Pour 90 % des éleveurs répondants, le pâturage  contribue à améliorer le bien être de leurs animaux.
Pour 90 % des éleveurs répondants, le pâturage contribue à améliorer le bien être de leurs animaux. - J.V.

Dans le cadre du projet européen « Life DairyClim », l’Université de Liège (ULg) s’est intéressée à l’utilisation des zones pâturables dans les fermes laitières wallonnes. Plus de 3.150 éleveurs ont été interrogés par l’intermédiaire d’un questionnaire distribué en décembre 2015 par le Comité du lait. Environ un tiers d’entre eux y a répondu, permettant à l’ULg de dresser un panorama des pratiques actuelles. Isabelle Dufrasne et Françoise Lessire (Faculté de médecine vétérinaire – ULg) livraient les principaux enseignements...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct