Le glyphosate, interdit ou condamné dans un nombre croissant de pays

Le glyphosate, interdit ou condamné dans un nombre croissant de pays

Classé comme « cancérigène probable » depuis 2015 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le glyphosate est utilisé sous diverses marques depuis que le brevet détenu par l’américain Monsanto est tombé dans le domaine public en 2000. La plus célèbre de ces marques reste le Roundup, que Monsanto commercialise depuis 1974. Le groupe américain appartient depuis 2018 au géant allemand de la chimie Bayer qui, face aux attaques, affirme que le glyphosate est « sûr et non cancérigène ».

Europe...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct