L’avis du maraîcher: la variabilité des reliquats d’azote est très grande!

Les chicorées en général et la chicorée witloof en particulier sont très sensibles aux excès d'azote. Les différences variétales sont en outre importantes. Il convient de déterminer suffisamment tôt l'état de richesse de nos parcelles pour pouvoir choisir éventuellement des alternatives en cas de richesse importante.
Les chicorées en général et la chicorée witloof en particulier sont très sensibles aux excès d'azote. Les différences variétales sont en outre importantes. Il convient de déterminer suffisamment tôt l'état de richesse de nos parcelles pour pouvoir choisir éventuellement des alternatives en cas de richesse importante. - F.

Les teneurs en azote dans les profils sont extrêmement variables en cette arrière-saison. Durant la période de sécheresse estivale, la minéralisation des matières organiques du sol a fortement ralenti sa cadence pour reprendre tard en été et en automne. Cette minéralisation a libéré de l’azote que des cultures maraîchères n’ont pas absorbé. Ces quantités d’azote peuvent avoir percolé avec les pluies des dernières semaines, mais ont pu être retenues par les cultures d’engrais vert orienté vers la capture d’azote (situation idéale). Nous devrons en tenir compte lors des fertilisations de la prochaine année culturale.

Dès lors, la prise d’échantillons de sol représentatifs de la parcelle maraîchère a du sens. Les résultats servent d’indicateurs précis pour piloter la fertilisation de fond et les ajustements en cours de culture. Prévenons déjà les services des laboratoires pour obtenir les résultats avant le choix des emplacements des cultures au printemps. Dans certaines parcelles, nous pourrions en effet disposer des reliquats importants qui pourraient perturber le bon développement des cultures peu exigeantes en azote.

Les choux chinois poussent très vite et sont capables d'absorber rapidement l'azote présent dans le profil du sol jusqu'a 60 cm de profondeur.
Les choux chinois poussent très vite et sont capables d'absorber rapidement l'azote présent dans le profil du sol jusqu'a 60 cm de profondeur. - F.

Les cultures légumières ou maraîchères installées sur des parcelles en rotation avec les grandes cultures ou en rotation avec d’autres cultures de légumes sont facilement identifiables quant à leur historique récent.

Où échantillonner ?

Ils ne faut pas nécessairement prélever des échantillons dans chacune des parcelles à l’historique différent, cela pourrait être fastidieux dans les fermes maraîchères diversifiées. Privilégions ce prélèvement dans les parcelles dont la récolte précédente a été réalisée tôt et celles destinées à accueillir des cultures sensibles comme les chicorées, les carottes de type nantais, les échalotes, les ails, notamment.

Comme pour les grandes cultures, une analyse chimique de sol nous renseigne aussi sur quelques paramètres indicateurs de l’état de ce sol. En fonction de deux indicateurs de base que sont le pH et la teneur en carbone (C), nous pouvons orienter et prioriser les apports d’amendements. Les laboratoires du réseau Requasud (www.requasud.be) indiquent le conseil de correction du pH et du type d’amendement calcaire, calcaro-magnésien ou sulfo-calcaro-magnésien requis. Pour la teneur en carbone, ce seront les apports de composts, de fumier, l’incorporation d’engrais verts et les techniques de travail du sol qui permettront des améliorations sur le long terme.

Certaines cultures valorisent très bien l'azote du sol et ont même besoin de fumure relativement importantes pour construire leur charpente végétale.
Certaines cultures valorisent très bien l'azote du sol et ont même besoin de fumure relativement importantes pour construire leur charpente végétale. - F.

Législation

N’oublions pas les recommandations et obligations légales quant aux quantités d’apports organiques par ha et par an, ainsi que les périodes d’épandage autorisées. Ces informations sont bien connues des agriculteurs, pas toujours des maraîchers. Le site web de Protect’eau (https://protecteau.be) reprend ces indications.

Notons encore qu’il est interdit par la règlementation azote d’implanter des légumes dans les deux années qui suivent le retournement d’une prairie permanente.

F.