Le maïs fourrage sous la loupe du Cipf et du Cpl-Vegemar: les variétés très précoces à mi-précoces à retenir au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse

Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, les rendements en matière sèche ont généralement été d’un bon niveau l’an dernier, et souvent plus élevés que ceux obtenus en 2018, dans les régions plus favorables. Toutefois, en Famenne, sur les sols séchants privés des rares pluies de juillet et août, ils ont parfois été très décevants.

Par ailleurs, dans la plupart des situations, le maïs a été récolté à une teneur en MS suffisante.

Penser aussi à la précocité lors du choix variétal !

Le rendement est un critère de choix très important mais pas suffisant. Il est indispensable de choisir des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum (32 à 36 %). Dans les régions du sud Sambre-et-Meuse, et après plusieurs années chaudes et précoces, il conviendra de rester prudent et de ne pas opter d’office pour des variétés beaucoup plus tardives que par le passé. Le piège d’une année nettement moins favorable ne pouvant jamais être exclu…

En Gaume, en Famenne, en Condroz et en régions herbagères favorables, des variétés précoces à demi-précoces conviennent généralement. En Ardenne et dans les endroits moins favorables des autres régions, les variétés ultra précoces et très précoces offrent une sécurité et l’assurance de disposer d’un fourrage de meilleure qualité.

Outre le rendement – quantitatif et qualitatif – et la précocité, la résistance des hybrides à la verse, au charbon et à la fusariose méritent aussi une attention particulière pour sécuriser l’approvisonnement alimentaire des bovins en hiver.
Outre le rendement – quantitatif et qualitatif – et la précocité, la résistance des hybrides à la verse, au charbon et à la fusariose méritent aussi une attention particulière pour sécuriser l’approvisonnement alimentaire des bovins en hiver. - M. de N.

L’indice de précocité sera également choisi en fonction de la date de semis, des conditions pédoclimatiques de la région et de l’exposition des parcelles. Des variétés plus tardives peuvent convenir sur un versant sud, tandis que des variétés plus précoces seront préférées en cas d’exposition au nord.

Dans les régions les plus favorables (Famenne, Condroz, Gaume), un bel été et des températures douces en fin de saison peuvent parfois accélérer la maturité. Il faut pourtant éviter de dépasser les 36 % de MS. Si l’on sème plusieurs variétés sur la même parcelle, il faut veiller à ce qu’elles soient de précocité fort proche. Mélanger une variété à 40 % de MS avec deux autres à 32 % ne donne pas une garantie de bonne conservation.

Il est également important de prendre en compte la résistance à la fusariose, la résistance au charbon, la teneur en amidon et la teneur en VEM car des différences variétales existent.

Trente-sept variétés passées au crible

Au sein de Varmabel, le Centre indépendant de promotion fourragère (Cipf) et le Centre provincial liégeois de productions végétales et maraîchères (Cpl-Vegemar) collaborent à la réalisation des essais du réseau sud du Sillon-Sambre-et-Meuse. Cela permet l’élaboration d’une synthèse annuelle et pluriannuelle reposant sur plusieurs essais réalisés selon un protocole standard et bien répartis dans les différentes régions agricoles du sud du pays. La coordination des activités et la synthèse des résultats sont assurées par le Cipf.

L’an dernier, 37 variétés de précocité contrastée ont été testées et comparées à quatre témoins : Frederico Kws, Mantilla, Sy Amboss et Sy Telias. Trois essais ont été retenus pour la synthèse des résultats 2019 : Emp tinne en Condroz, Aye en Famenne ainsi que Melen en région herbagère. L’essai situé à Aye a bénéficié d’un soutien de la province de Luxembourg.

Les essais sont implantés en blocs aléatoires et les parcelles sont semées en 4 rangs dont seuls les deux rangs centraux sont pesés, échantillonnés, séchés et analysés.

Les analyses de valeurs alimentaires ont été réalisées avec la collaboration du Département Valorisation des productions agricoles du Centre wallon de recherches agronomiques de Gembloux et de la Station provinciale d’analyses agricoles de Tinlot (province de Liège).

Quelles variétés très précoces (indice Fao ≤ 200) retenir ?

Ces variétés conviennent aux différentes régions du sud du sillon-Sambre-et-Meuse, aux zones plus froides du Condroz ou de Famenne et, en cas de semis après le 5-10 mai, dans des régions plus favorables.

Confirmations : Lg 31207, Mantilla, Lg 31205, Sy Karthoun et Dkc2684.

Pour sa deuxième année d’essais, Lg 31207 se classe en première position aussi bien en rendement en MS qu’en rendement énergétique par ha. Elle présente en outre une excellente teneur en VEM.

Confirmation pour les variétés Mantilla et Lg 31205 qui procurent des rendements en MS assez proches et d’un très bon niveau. Avec une teneur en VEM très élevée, la deuxième citée offre aussi un rendement en KVEM/ha parmi les plus élevés de ce groupe de précocité: elle conviendra alors parfaitement pour les maïsiculteurs qui cherchent avant tout la précocité.

Les variétés Sy Karthoun et Dkc2684 procurent des rendements en MS d’un niveau égal à celui des variétés témoins. Pour la première citée, on note aussi un bon niveau de rendement en KVEM/ha ainsi qu’une bonne teneur en VEM.

Parmi ces confirmations, on peut également souligner la régularité des rendements en MS des variétés Mantilla, Lg 31205, Sy Karthoun et Dkc2684.

Pour les producteurs qui cherchent avant tout la qualité, on peut citer la variété Resolute qui fournit, comme en 2018, la teneur en VEM la plus élevée de ce groupe de précocité. C’est aussi la variété la plus précoce de ce groupe.

En cas de semis de variétés différentes sur un même parcelle, on veillera à la proximité des précocités à maturité de manière à ne pas hypothéquer la conservation au silo.
En cas de semis de variétés différentes sur un même parcelle, on veillera à la proximité des précocités à maturité de manière à ne pas hypothéquer la conservation au silo. - M. de N.

Nouveauté intéressante : Lg 31225

Lg 321225 montre un bon niveau de rendement en MS, mais une teneur en VEM inférieure à la moyenne.

En Basse et Moyenne Belgique, dans le réseau de Base 2019, les variétés Lg 31207, Mantilla, Lg 31205, Lg 31225, Sy Karthoun et Dkc2684 confirment et fournissent aussi de bons résultats.

Sur le plan sanitaire, relevons un bon comportement vis-à-vis du charbon sur tiges pour la majorité des hybrides de ce groupe à l’exception de la variété Dkc2684.

Quelles variétés précoces (200 < indice FAO ≤ 230) retenir ?

Les variétés de ce groupe conviennent à de nombreuses régions, sauf pour les sites juchés au-delà de 400 m d’altitude où leur maturité n’est pas assurée chaque année. On évitera autant que possible de les semer après le 10 mai.

Confirmations : Fausteen, Milkstar, Sy Talisman et Frederico Kws.

Confirmations pour les variétés Fausteen et Milkstar qui se classent à nouveau respectivement deuxième et troisième de ce groupe de précocité. Elles procurent des niveaux de rendements en MS très proches et d’un très bon niveau. Pour la première citée, on observe un meilleur rendement énergétique grâce à une teneur en VEM plus élevée.

Testées depuis 4 ans, Sy Talisman et Frederico Kws délivrent des rendements en MS pratiquement identiques et d’un bon niveau. Pour la première citée, on note une meilleure teneur en VEM, ce qui lui permet d’atteindre un excellent niveau de rendement en KVEM/ha. Rendement en MS très régulier pour la variété Frederico Kws.

Nouveautés intéressantes : Jakleen et Mas 16.B.

Bonne entrée dans ce réseau pour la nouveauté Jakleen qui procure d’excellents niveaux de rendements en matière sèche et en KVEM/ha malgré une teneur en VEM inférieure à la moyenne.

Bon comportement global pour la variété Mas 16.B qui semble prometteuse en offrant de bons résultats sur le plan quantitatif et qualitatif.

Notons aussi l’excellente teneur en VEM de la variété Lg 31219 qui lui permet d’atteindre un très bon rendement énergétique malgré un rendement en MS inférieur à celui des témoins. Les variétés Jakleen, Fausteen, Mas 16.B et Sy Talisman confirment de bons résultats dans le réseau de Base 2019 en Basse et Moyenne Belgique. Sur le plan sanitaire, en 2019, toutes les variétés de ce groupe se sont généralement bien comportées vis-à-vis du charbon sur tiges à l’exception de Lg 31226 pour laquelle on note une sensibilité.

Quelles variétés demi-précoces (230 < indice Fao ≤ 250) retenir ?

Ces variétés peuvent être semées dans les régions les mieux exposées du Condroz, Famenne et Gaume. Elles conviennent parfaitement pour des semis jusqu’au 5 mai. Pour les plus tardives d’entre elles, on évitera les semis trop denses car elles présentent un risque de maturité insuffisante en cas d’année plus froide.

Confirmations : Sy Energetic, Lg 30258 et Sy Telias.

Les variétés Sy Energetic et Lg 30258 procurent des rendements en matière sèche assez proches et d’un bon niveau. Le rendement en KVEM/ha de Sy Energetic est proche de la moyenne des témoins. Pour ces deux variétés, on note aussi un rendement en MS régulier d’une année à l’autre.

Au sud du pays, on veillera à les semer tôt afin d’assurer une maturité suffisante à la récolte.

Sur le plan qualitatif, Sy Telias signe la teneur en VEM la plus élevée de ce groupe avec un bon rendement énergétique malgré un rendement en MS un peu inférieur à la moyenne des témoins.

Nouveauté intéressante : Es Bond.

Avec les meilleurs résultats de ce groupe pour le rendement en MS et en KVEM/ha, la nouveauté Es Bond semble très prometteuse malgré une teneur en VEM inférieure à la moyenne des témoins.

Dans les conditions culturales de l’année 2019, toutes les variétés de ce groupe se sont bien comportées vis-à-vis du charbon sur tige.

Michaël Mary et Guy Foucart

, Cipf;

Maxime Hautot

, Cpl-Vegemar