Le maïs fourrage sous la loupe du Cipf et du Cpl-Vegemar: les variétés très précoces à mi-précoces à retenir au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse

Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, il est indispensable de ne retenir que des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum, soit entre 32 et 36% de matière sèche.
Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, il est indispensable de ne retenir que des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum, soit entre 32 et 36% de matière sèche. - M. de N.

Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, les rendements en matière sèche ont généralement été d’un bon niveau l’an dernier, et souvent plus élevés que ceux obtenus en 2018, dans les régions plus favorables. Toutefois, en Famenne, sur les sols séchants privés des rares pluies de juillet et août, ils ont parfois été très décevants.

Par ailleurs, dans la plupart des situations, le maïs a été récolté à une teneur en MS suffisante.

Penser aussi à la...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct