Accueil Conso

Campagne «Les dindons de la farce»: les jeunes agriculteurs sont passés à l’action

Depuis le début d’année, la Fédération des jeunes agriculteurs (Fja) mène une action de sensibilisation appelée « Les dindons de la farce ». L’objectif : crier le ras-le-bol du secteur par rapport à la situation économique extrêmement préoccupante des exploitations agricoles.

Temps de lecture : 2 min

La campagne trouve son origine dans le constat d’un certain déséquilibre entre les différents maillons de la chaîne agroalimentaire ; « déséquilibre qui contribue au marasme actuel », souligne la Fja. « Sur ce point, nous sommes déterminés à agir. Tout simplement au nom du respect de la profession, mais aussi de la possibilité de tirer un revenu décent de son activité, ce qui est loin d’être chose aisée pour les agriculteurs wallons en 2020… », ajoute-t-elle.

Le syndicat estime par ailleurs que les marges bénéficiaires sont mal réparties entre les maillons, et que leur répartition est à tout le moins opaque, contribuant au fait que les agriculteurs sont trop souvent contraints de vendre leurs productions à perte.

Sensibiliser le consommateur

La première phase de la campagne « Les dindons de la farce » s’est matérialisée par l’affichage, aux quatre coins du territoire wallon, de 180 banderoles qui dénoncent cet état de fait à l’aide de divers slogans tels que « Devinez qui se fait le plus de blé ? », « Devinez qui se sucre le plus ? » ou encore « Devinez qui est la vraie vache à lait ? ».

Samedi dernier, les Jeunes agriculteurs, soutenus par la Fédération wallonne de l’agriculture et l’Union des agricultrices wallonnes, ont entamé la deuxième phase de leur campagne. Des membres des trois mouvements ont investi, avec tracteurs et banderoles, les parkings de plusieurs supermarchés wallons.

L’objectif poursuivi était double : d’une part, sensibiliser le consommateur sur les réalités du métier d’agriculteur en Wallonie ; d’autre part, rappeler qu’il est inacceptable qu’un des maillons de la chaîne ne gagne tout simplement pas sa vie. À cet égard, la Fja demande notamment qu’un observatoire des prix soit mis en place en vue d’analyser correctement la marge de chaque maillon.

Cette présence sur le terrain a aussi eu pour but de rappeler, notamment au secteur de la grande distribution, que la Fja est déterminée à aller au bout de son combat.

A lire aussi en Conso

Colruyt paiera encore plus cher sa viande de bœuf

Bovins Colruyt augmente à nouveau le prix d’achat des carcasses de bœuf, après avoir déjà fait un geste à la mi-février. «Il est clair que le secteur de la viande bovine est durement touché aujourd’hui», a déclaré Gunter Uyttenhove, directeur de Fine Food chez Colruyt Group.
Voir plus d'articles