Les patates n’ont plus la frite, un SOS lancé aux Belges

Les patates n’ont plus la frite, un SOS lancé aux Belges

La frite, ce symbole national belge, pourrait bien sauver des agriculteurs de la catastrophe. Avec le confinement et la fermeture du secteur horeca ainsi que la baisse de l’export, les patates s’accumulent. Les produits surgelés s’écoulent moins et «les chambres froides des entreprises spécialisées dans leur production ne désemplissent pas», avertit Too Good To Go dans un communiqué. Résultat: quelque 750.000 tonnes de pommes de terre attendent d’être transformées en frites ou autres produits surgelés. Pour éviter leur gaspillage, une seule solution: manger des frites. D’autant plus que,...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct