Pommes de terre: le salon Interpom reporté à novembre 2021!

Dans le contexte COVID-19 et toutes les contraintes et incertitudes qui pèsent encore, notamment au plan international, les organisateurs ont décidé, avec regret mais pragmatisme, d’annuler le salon Interpom qui devait se tenir en novembre 2020 et de le reporter d’un an!
Dans le contexte COVID-19 et toutes les contraintes et incertitudes qui pèsent encore, notamment au plan international, les organisateurs ont décidé, avec regret mais pragmatisme, d’annuler le salon Interpom qui devait se tenir en novembre 2020 et de le reporter d’un an! - M. de N.

La décision de ce report du salon au mois de novembre de l’année prochaine a été prise bien que le gouvernement belge ait décidé qu’à partir de ce mardi 1er septembre, les salons professionnels pourront à nouveau être organisés à condition de respecter les mesures qui s’appliquent également au commerce.

Trop d’incertitudes pour un rendez-vous international

Le salon Interpom devait accueillir plus de 320 exposants et quelque 20.000 visiteurs en provenance de 49 pays. Le caractère international de ce rendez-vous, son rôle central en tant que lieu de rencontre convivial pour les professionnels du secteur de la pomme de terre, les nombreuses dégustations, sans oublier le temps considérable nécessaire à la préparation d’un événement de cette ampleur et l’incertitude qui pèse sur les voyages internationaux « sont autant de facteurs qui ont amené l’organisation à prendre la décision de reporter cette manifestation à novembre 2021, et ce dans l’intérêt de toutes les parties prenantes ».

Un nombre croissant d’exposants et de partenaires a également fait remarquer que novembre 2020 arrivera trop tôt pour pouvoir pleinement tirer profit de la relance de l’économie. Les directions et les sièges sociaux à l’étranger soulignent en outre l’existence d’une interdiction des voyages d’affaires (inter)nationaux, de la participation à des salons professionnels et des visites. À l’heure actuelle, les entreprises du secteur de la pomme de terre sont principalement occupées à se réorganiser dans le cadre du redémarrage de leurs activités.

Une filière durement touchée

La crise du coronavirus a eu un impact considérable sur la filière de la pomme de terre tant dans notre pays qu’à l’étranger. Le confinement mondial, en particulier, a empêché la transformation d’une partie des pommes de terre disponibles. Heureusement, celles-ci ont pu être utilisées via les banques alimentaires et l’exportation, mais aussi servir d’aliments pour animaux ou de matière première pour l’énergie verte.

Par ailleurs, on ne sait pas encore très bien comment la nouvelle saison va évoluer, bien qu’une certaine reprise soit perceptible sur de nombreux marchés. En attendant, l’Europe et donc aussi son secteur de la pomme de terre poursuivent leurs efforts en vue de construire un monde de plus en plus durable.

« L’imminence du Pacte vert (Green Deal) de la Commission européenne et le stockage des pommes de terre sans inhibition chimique de la germination sont d’autres éléments qui illustrent le fait que le salon interpom pourra certainement remplir son rôle de plateforme de rencontre dans des circonstances plus appropriées en 2021, contribuant ainsi à dynamiser la relance indispensable de la filière », assurent les organisateurs.