Une deuxième caméra pour les bineuses Einböck

En recevant une deuxième caméra, les bineuses Chopstar gagnent en précision de travail.
En recevant une deuxième caméra, les bineuses Chopstar gagnent en précision de travail.

Grâce à cette seconde caméra, l’identification des plantes est plus précise. « En particulier pour les cultures très petites, une caméra supplémentaire assure une meilleure identification de rang en regardant deux fois plus de rangées », assure le constructeur autrichien.

Une deuxième caméra est aussi préconisée pour les bineuses à relevage hydraulique des parallélogrammes « Section Control ». En pratique, une rangée de plantes reste toujours dans le champ de vision d’une des deux...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct