Une deuxième caméra pour les bineuses Einböck

En recevant une deuxième caméra, les bineuses Chopstar gagnent en précision de travail.
En recevant une deuxième caméra, les bineuses Chopstar gagnent en précision de travail.

Grâce à cette seconde caméra, l’identification des plantes est plus précise. « En particulier pour les cultures très petites, une caméra supplémentaire assure une meilleure identification de rang en regardant deux fois plus de rangées », assure le constructeur autrichien.

Une deuxième caméra est aussi préconisée pour les bineuses à relevage hydraulique des parallélogrammes « Section Control ». En pratique, une rangée de plantes reste toujours dans le champ de vision d’une des deux caméras sur des tournières pointues. « Le binage est ainsi assuré jusqu’au dernier rang. »

Nouveau soc

En parallèle, le constructeur a développé un nouveau soc patte d’oie ultra-plat. Celui-ci permet un scalpage à une profondeur minimale et sur toute la surface. La position horizontale du soc permet également des vitesses de travail plus élevées sans projection de terre.

Le nouveau soc patte d’oie ultra-plat est disponible sur les bineuses pour un entre-rang étroit et jusqu’à 30 cm d’entre-rangs. Ils sont commercialisés jusqu’à 220 mm de largeur. Leur étançon est muni d’encoches pour faciliter le réglage de la profondeur de travail et assurer une bonne fixation.