PPA: la Wallonie dévoile ses mesures de sortie de crise

Le maintien de certaines mesures après le recouvrement du statut indemne est nécessaire  car la possibilité que la PPA ressurgisse existe toujours, même si la probabilité est faible.
Le maintien de certaines mesures après le recouvrement du statut indemne est nécessaire car la possibilité que la PPA ressurgisse existe toujours, même si la probabilité est faible. - J.V.

La demande introduite par la Belgique devrait recevoir une réponse de la Commission européenne dans les semaines à venir. En cas de réponse positive, différentes mesures seront maintenues en Wallonie pour éviter que le virus de la peste porcine africaine (PPA) ne refasse surface.

En trois temps

Cette stratégie, élaborée par Céline Tellier en concertation avec le ministre wallon de la Chasse, Willy Borsus, et l’ensemble du comité stratégique « PPA », s’échelonne en trois temps. Ainsi, le recouvrement du statut indemne signera le retour à la « normale » en ce qui concerne la circulation en forêt dès la suppression du zonage européen. De même, la plupart des restrictions et contraintes seront levées.

Quatre mesures resteront d’application jusqu’au 31 mars 2021  :

– la surveillance et l’entretien des clôtures installées en zone infectée ;

– la prospection pour rechercher des cadavres de sangliers ;

– la destruction des sangliers, conformément à l’arrêté du Gouvernement de Wallonie pris le 16 juillet 2020 ;

– le test des sangliers détruits, trouvés morts ou abattus par les chasseurs, pour repérer tout cas positif au virus de la PPA.

À partir du 1er  avril 2021, le découpage en zones infectée (ZI), d’observation renforcée (ZOR) et zone de vigilance (ZV) sera simplifié. La zone infectée devient zone de surveillance et les deux autres zones fusionnent pour devenir la zone d’observation.

Sur l’ensemble des zones, soit 1.106 km², plusieurs mesures sont prévues :

– maintien des clôtures jusque 31 mars 2022, date à laquelle leur démontage sera examiné ;

– maintien de l’effort de prospection et de recherche de cadavres de sangliers jusque 31 août 2021 ;

– plan de tir sanglier adapté ;

– emballage des sangliers trouvés morts jusque 31 mars 2022 ;

– tests ADN sur sangliers tirés pour détecter d’éventuelles intrusions ;

– commercialisation de la venaison à nouveau possible pour les sangliers chassés dans cette zone.

Le maintien de ces mesures après le recouvrement du statut indemne est nécessaire car la possibilité que la peste porcine africaine ressurgisse existe toujours, même si la probabilité est faible. Par ailleurs, le ministre Borsus proposera un nouveau plan de réduction des populations de sangliers au Gouvernement wallon d’ici la fin de l’année.