Veaux et vaches taries souffrent aussi de stress thermique

Le projet « First Aid for Heat Stressed Cows » se concentre sur les conseils pratiques à donner aux éleveurs en cas de stress thermique. Cet article résume quelques points d’attention importants pour les veaux et animaux non allaitants.

Logement des veaux

Les jeunes veaux sont très sensibles aux températures élevées. Un logement approprié est indispensable. S’ils sont logés en niches, celles-ci peuvent être ouvertes vers le nord-est en été afin que les rayons du soleil ne les touchent pas directement. Mieux vaut encore les placer à l’ombre ou sous un toit. La qualité du matériau utilisé pour les niches est également très importante. Le matériau ne doit pas être translucide, au risque que la température y augmente très rapidement.

Une circulation d’air optimale entre les logements individuels est également nécessaire de sorte à évacuer l’excès de chaleur. Autre effet positif : la diminution du nombre de mouches qui n’aiment pas être dans une circulation d’air. Une distance d’1m entre les logements est préconisée.

Contrôle des mouches

Les mouches peuvent causer beaucoup de nuisances et aussi transmettre des maladies. Une population de mouches se développe rapidement et, en période de chaleur, elle se développe encore plus vite. Dans ces conditions, il est conseillé de nettoyer très régulièrement la nourriture afin d’éviter l’accumulation de mouches. Enlevez également les résidus de nourriture une ou deux fois par jour et gardez propres les endroits où les œufs de mouche peuvent s’accumuler. Utilisez différents pesticides pour les traiter à différents stades et les garder sous contrôle.

En outre, comme nous l’avons mentionné plus haut, une circulation d’air suffisante permet non seulement d’évacuer la chaleur, mais aussi d’éviter l’accumulation desdits insectes. Vous pouvez utiliser un ventilateur à cette fin, mais ne le dirigez pas directement sur les plus jeunes animaux.

Nutrition

Les veaux tirent toute leur énergie du lait. Le lait avec une forte proportion de poudre de lait fournit donc au veau beaucoup d’énergie, ce qui lui permet de bien grandir. Veillez toutefois à ce que la concentration ne soit pas trop élevée pendant les périodes les plus chaudes. S’il n’a pas la possibilité de boire de l’eau sur le côté, il est préférable de limiter la proportion de poudre de lait à un maximum de 150 g/l pour éviter la déshydratation. Si l’eau est fournie ad lib dès la naissance, comme il est recommandé, le risque de déshydratation est nul.

Pour les veaux plus âgés, il est important de changer l’alimentation (aliments concentrés, fourrage grossier) au moins une fois par jour pour éviter leur échauffement et donc la perte de goût et de valeur alimentaire.

L’eau est essentielle

Donner de l’eau aux veaux dès les premiers jours de leur vie est essentiel pour leur bon développement, mais encore plus important en période de chaleur. Fournissez toujours de l’eau potable propre et de bonne qualité. Si nécessaire, fournissez de l’eau supplémentaire avec des électrolytes par le biais des seaux à lait en milieu de journée.

Éviter le stress

Évitez les opérations stressantes telles que l’écornage, le déplacement… pendant les heures les plus chaudes de la journée. Si nécessaire, rasez également les veaux lorsqu’ils transpirent afin qu’ils puissent évacuer leur chaleur plus facilement.

Donner le colostrum à temps

Comme toujours, la gestion du colostrum reste un point d’attention très important. Pendant les périodes chaudes, les veaux sont encore plus sensibles aux infections. Donnez aux veaux en temps utile une quantité suffisante de colostrum de bonne qualité (22 brix ou plus). De préférence, 4 litres dans les 6 heures.

Les contrôler quotidiennement

Contrôlez les veaux plusieurs fois par jour et intervenez s’ils présentent des symptômes de stress thermique. Si nécessaire, déplacez les veaux dans des endroits plus frais et/ou rafraîchissez-les avec, par exemple, une serviette humide que vous poserez régulièrement sur les veaux.

Les vaches taries également

Bien que les vaches taries ne soient plus en production, elles restent très sensibles à la chaleur. Cela peut avoir des conséquences importantes pour la lactation suivante (par exemple, plus de problèmes de transition, une production plus faible…), mais aussi un impact négatif sur le veau à naître.

Des études ont montré que les veaux nés de mères ayant subi un stress thermique produisent moins de lait par la suite. N’oubliez pas non plus que les vaches peuvent subir un stress thermique à partir de 20ºC !

Refroidissement par ventilation

L’utilisation de ventilateurs pour les vaches taries est recommandée en période chaude. Ceux-ci devraient être installés en premier lieu au-dessus des zones de couchage, car les animaux couchés ont plus de mal à perdre leur chaleur. Si possible, envisagez également des méthodes de refroidissement supplémentaires avec de l’eau en cas de chaleur extrême.

Veillez à ce que les animaux qui sont sur aire paillée soient régulièrement débarrassés de leurs excréments. Cela leur évite de se coucher sur un tas de fumier « brûlant ». Utilisez-le pour combattre les mouches à chaque fois. Veillez également à les dépoussiérer quotidiennement.

Pour les animaux qui vont au pâturage, il est préférable de leur fournir un abri ou de l’ombre pendant les périodes les plus chaudes. Si nécessaire, les animaux peuvent également être gardés à l’intérieur et ne sortir que lorsque le temps se rafraîchit.

Prévoir plusieurs points d’eau

L’eau potable est également une question très importante pour les animaux qui ne sont pas en lactation. Prévoyez plusieurs points d’abreuvement par groupe afin que les vaches des rangs inférieurs puissent également boire. L’idéal est de les doter d’une eau courante de bonne qualité afin que les vaches puissent facilement en consommer de grandes quantités. Pour les abreuvoirs, 10 cm de longueur d’abreuvoir par vache est la norme. Le débit recommandé est de 10 à 15 l par minute. Vous pouvez facilement le tester vous-même en recueillant l’eau dans un seau pendant une minute. Il est également préférable de prévoir plusieurs points d’abreuvement lors du pâturage.

Nourrir de préférence le soir

Il est préférable de nourrir quotidiennement les vaches le soir, afin que l’aliment puisse moins chauffer au niveau de la table d’alimentation. Retirez toujours les restes de nourriture de la veille. Vérifiez l’apport, car un apport suffisant en matière sèche est très important pour prévenir les problèmes de transition et pour avoir un colostrum de bonne qualité.

Evi Canniere

Inagro

Matthieu Frijlink

Rundveeloket

Le direct

Le direct