Ne pas négliger la viande

en élevage laitier !

Je souhaite réagir au petit article intitulé « Ne pas négliger la viande en élevage laitier » publié dans l’édition du 8 février en page 17. Celui me paraît confus. Il y est indiqué qu’un veau mâle est vendu 136 euros, en sous-entendant qu’il s’agit d’un bon prix !

Je suis issu d’une grosse famille de fermiers. Mon père et ses deux sœurs ont tous trois exploiter des fermes. Au nouvel an, nous recevions, mon frère et moi, environ 5.000 BEF d’étrennes. Grâce à cela, j’avais pu acheter, à un prix d’ami, un veau mâle à ma marraine. Pour 5.000 BEF donc et, 60 ans après, un veau mâle BIEN vendu se vend l’équivalent de mes 5.000 BEF (136 euros) de l’époque et on ose appeler cela un bon prix !

Pourtant le coût de la vie n’a fait qu’augmenter. Après, comment s’étonne-t-on encore que des fermes disparaissent chaque mois, pour ne pas dire chaque semaine ?!

Franz Hubert

, ancien fils et frère de fermier

(ce dernier a capitulé en 2000).

Le direct

Le direct