Coup d’œil sur les hâtives

Sans son avis du 6 août, la Fiwap fait écho aux observations du Pca quant aux rendements des hâtives dans le pays.

Pour la variété Amora, les 7 parcelles de référence restantes (2 étaient déjà arrachées) dont 5 irriguées jusqu’à 3 fois montraient les chiffres suivants au 25 juillet : rendement moyen de 47 t/ha (variant de 32 à 64 t/ha), 81 % de 50 mm+, PSE moyen de 389 g/5 kg (variant de 343 à 426 g/5 kg), excellent indice friture de 1,4 (sans frites hétérogènes) et très peu de tare pomme de terre. Le rendement apparaît ainsi supérieur à la moyenne pluriannuelle, mais il y a davantage de parcelles irriguées, cette année, dans le panel suivi. La sénescence du feuillage a été estimée en moyenne à 56 %.

Pour la variété Anosta (8 parcelles, dont 1 seule irriguée), après 111 jours de culture, les prélèvements réalisés le 25 juillet mènent à un rendement moyen de 42 t/ha (entre 30 et 59 t/ha), soit 3 t/ha de plus que la moyenne pluriannuelle, dont 72 % de 50 mm+. Le PSE moyen était élevé (402 g/5 kg), étalé largement entre 378 et 439 g/5 kg). La sénescence moyenne atteignait 64 %, soit plus avancée que la « normale », certaines parcelles étant très avancées.

Mauvaise récolte prévue en Pologne

La sécheresse et la canicule ont frappé les cultures polonaises. Si les hâtives ont été plantées relativement tôt – mars –, les cultures principales ont été installées dans des conditions difficiles et plus tard que la normale. La sécheresse et la canicule extrême qui ont suivi ont pénalisé la croissance, de sorte que la production à venir est estimée à 6,5 millions de tonnes, soit 1 million de moins que l’an passé. Seul l’extrême nord a échappé à la météo extrême. Ce sont surtout les régions de production de pommes de terre de consommation qui ont été affectées.

Le direct

Le direct