Accueil Editos

Des souvenirs «faits maison»

J’aime les fêtes de fin d’année. Non pas pour le commerce à outrance qu’elles engendrent – bien que j’adore gâter mes proches mais n’est-ce pas là tout le problème – mais, pour la magie qui s’en dégage, surtout lorsqu’on est entouré de jeunes enfants. Je leur envie leur innocence et leur capacité de s’émerveiller de choses simples.

Temps de lecture : 2 min

Je suis convaincue qu’en tant qu’adulte, il est de notre devoir de les laisser profiter le plus longtemps possible de cette bulle protectrice, sans pour autant bien sûr les écarter de la réalité. Un dessin pour Saint-Nicolas, un lutin qui fait des bêtises chaque nuit, des décorations de Noël ou un calendrier de l’avent de défis et bonnes actions… suffisent à faire pétiller leurs yeux si on se donne la peine de prendre le temps… Et puis, c’est si agréable et gratifiant de les voir fiers de leur réalisation, piaffer d’impatience ou élaborer des plans.

Après 10 ans, il est moins facile de les surprendre et les satisfaire avec du « fait maison – à la maison ». Moins qu’à l’époque de nos parents et grands-parents ? Peut-être… Sans doute… Néanmoins, personne n’est étranger à cet état de fait car, il semble que, génération après génération, nous ayons toujours voulu plus et mieux pour nos enfants (et nous-mêmes).

Néanmoins, tout n’est pas perdu ! Ayons confiance ! En dépouillant, avec beaucoup de plaisir, le courrier de nos petits lecteurs pour le concours de Saint-Nicolas (voir les résultats en pages 24 à 27), j’ai découvert la sympathique réalisation d’une jeune fille un peu plus âgée. Une agréable surprise, car, n’en déplaise aux mauvaises langues, nos adolescents ne sont pas irrécupérables. On peut avoir envie de faire la fête et croire que le monde nous appartient tout en étant capable de prendre le temps de dessiner et de se laisser imprégner de la magie de l’instant. On peut encore se fabriquer des souvenirs avec ce qui nous entoure et avoir conscience de l’environnement privilégié dans lequel on vit. Nos enfants ont souvent le bonheur d’évoluer dans un cadre très familial, où ils peuvent accompagner parents et grands-parents dans des activités diverses, enrichissantes et épanouissantes. Merci mademoiselle pour cette belle démonstration et de nous rappeler cette chance.

Belle fête de Saint-Nicolas à tous

D. Jaunard

Dessin: Sarah Devallée

A lire aussi en Editos

Bon pour l’Homme… et pour la planète

Editos Sans viande, sans poisson, sans sucre, sans gluten, sans lactose… Les régimes « sans » ne manquent pas, de même que leurs adeptes. En cette période de bonnes résolutions, ils devraient d’ailleurs attirer de nouveaux « disciples », du moins le temps que lesdites résolutions tiennent…
Voir plus d'articles