Accueil Cultures

Les grandes cultures en 2022: les céréales voient leur production bondir

Si les céréales d’hiver et de printemps ont vu, en 2022, leur production croître fortement, il n’en est rien des pommes de terre et du maïs fourrage, deux cultures touchées par les conditions climatiques trop sèches.

Temps de lecture : 2 min

Statbel, l’office belge de statistique, vient de livrer ses estimations définitives sur la récolte 2022, culture par culture.

Impact positif des prix

Le premier constat concerne les céréales. Elles ont montré de meilleurs rendements en 2022, par rapport à 2021. La période de végétation des céréales ainsi que la récolte se sont très bien déroulées l’an dernier, grâce à des conditions de croissance optimales. Les rendements des céréales d’hiver ont été bien supérieurs à la normale (+15 % pour le froment et +3 % pour l’orge). Davantage d’orge ayant été semé, la production 2022 a augmenté de 20 %

L’augmentation du rendement des céréales de printemps a été moins prononcée. Toutefois, en raison des prix favorables, les emblavements ont été importants. Il en résulte un fulgurant bond de la production de 96 % en orge de printemps et 108 % en froment de printemps.

Pour le maïs, a contrario, il a fait trop sec. Il en découle une chute de rendement de 21 % pour le maïs grain et de 10 % pour le maïs fourrage. Couplé à une diminution de la superficie dédiée au maïs fourrage, ce dernier voit sa production fléchir de 13 %. La production de maïs grain gagne, quant à elle, 3 %. Ici aussi, en raison du prix élevé des céréales, la surface emblavée a progressé de 30,4 %.

Moins de pommes de terre

L’été a aussi été trop sec pour les pommes de terre, qui ont enregistré une baisse de rendement de 9,6 %. Le fléchissement de la production est légèrement inférieur à la baisse du rendement (-7,6 %) car un peu plus de tubercules ont été plantés.

La betterave sucrière a besoin de moins d’eau que le maïs et les pommes de terre et a pu profiter des conditions climatiques sèches. Les rendements ont progressé de 8 % et la production de 4 % par rapport à 2021.

Les prix favorables ont entraîné une croissance de 5 % des semis de colza. Ceci, combiné à des rendements favorables, a permis un bond de la production de 29 %.

A lire aussi en Cultures

Lutter contre la jaunisse, une approche en quatre phases

Betteraves La jaunisse virale constitue un véritable problème en betteraves sucrières, accentué par la disparition des enrobages de semences à base de néonicotinoïdes. Pour minimiser l’impact de cette maladie, une stratégie reposant sur quatre piliers doit être adoptée, dans l’attente de voir de nouvelles solutions émerger.
Voir plus d'articles