Accueil Volailles

En province de Liège: l’abattoir de volailles de Dalhem désormais opérationnel

Le secteur de l’abattage de volailles est en mutation ! L’intégration des filières rend l’accès aux capacités d’abattage de plus en plus compliqué pour les producteurs de volailles. C’est non seulement un véritable frein mais aussi une menace pour la continuité de l’activité d’élevage. Dans son objectif de soutien généralisé aux agriculteurs, la province de Liège a décidé de soutenir le développement d’un abattoir de volailles situé à Dalhem.

Temps de lecture : 2 min

Assurer le fonctionnement d’un abattoir de volailles sur son territoire est crucial pour la province de Liège. La cessation de cette activité par d’anciens opérateurs a contraint les éleveurs à effectuer de longs déplacements pour faire procéder à l’abattage de leurs animaux.

Ces trajets, leur coût et le temps qu’ils nécessitent pénalisent de nombreux élevages et sont défavorables au développement des productions de proximité, artisanales et de niches. En outre, ils ont également un impact important pour les autres chaînons de la filière.

Depuis plus de deux ans, l’ensemble des parties prenantes a ainsi été rencontré. Pour apporter une réponse à cette problématique, le projet de construction d’un abattoir de volailles situé à Grâce-Hollogne avait d’abord été évoqué, mais n’a pu être mené à bien. C’est ainsi que de nombreux contacts ont eu lieu entre la province et la ferme Hossay à Dalhem (Saint-André) en vue de soutenir la création d’un abattoir qui, outre les activités de l’éleveur, permet désormais d’accueillir des professionnels et des particuliers.

Sur base de ce choix, de nombreuses actions ont été menées concernant les aménagements techniques nécessaires pour respecter le schéma de fonctionnement d’un abattoir, les normes de l’Afsca... S’y ajoutent une analyse des aspects économiques et les options possibles pour permettre à tous producteurs de pouvoir bénéficier de l’infrastructure à un tarif attractif.

Officiellement inauguré le 13 mai, l’abattoir est agréé et opérationnel depuis septembre 2022.

A lire aussi en Volailles

L’abattage de porcs chute en Belgique, tandis que les bovins se maintiennent

Animaux En 2023, les abattoirs belges n’ont pas pu maintenir leur production au niveau de l’année précédente. C’est surtout la branche porcine qui a souffert, alors que du côté des viandes bovines la situation se stabilise. On fait le point après des années difficiles dues à la crise Covid-19 et la baisse de la demande étrangère (chinoise, notamment).
Voir plus d'articles