Accueil Voix de la terre

Un vent de solidarité sur la famille de la terre

La semaine dernière, le monde agricole s’est embrasé de colère mais aussi de beaucoup d’unité. C’est assez rare pour le souligner et j’ai envie de m’en réjouir, à défaut de ne pas (encore !) pouvoir nous délecter d’avancées concrètes dans les demandes exposées par les agriculteurs.

Temps de lecture : 2 min

De l’unité d’abord dans nos rangs ! Les jeunes agriculteurs ont amené un vent de solidarité agricole qu’on avait plus vu se lever depuis longtemps et cela fait un bien fou. Les paysans n’étaient pas tous là pour les mêmes raisons ou revendications mais, n’en déplaise aux technocrates ou professeurs d’université qui aiment nous diviser et nous stigmatiser, ils étaient là pour partager une même valeur agricole. Une valeur qui palpite au creux de chacun d’entre eux depuis l’enfance et les pousse inévitablement vers ce métier alors qu’ils savent pertinemment qu’ils ne choisissent pas la facilité. On appartient tous à la même famille, celle de la terre. Et, comme dans toute bonne famille qui se respecte, on peut s’en prendre les uns aux autres mais, touchez à l’un de ses membres et c’est toute la horde qui débarque. Pour une fois, j’ai vu toutes les spéculations et tous les types d’agriculture s’entraider au lieu de se critiquer. J’ai vu des jeunes prendre la main et confiance en eux. J’ai vu des agricultrices considérées. J’ai vu des entrepreneurs et concessionnaires prêter main-forte à leurs clients. J’ai vu des grands-pères venir soutenir leurs petits-enfants. J’ai vu des communes derrière leur population agricole… Et, j’ai même vu des forces de l’ordre et des consommateurs compatissants !

Et de fait, du soutien, il y en avait aussi de la part des consommateurs qui semblent avoir (re)découvert la complexité de notre métier au travers de ces actions et, ça aussi, ça met du baume au cœur. Appuyons-nous sur cette douce solidarité pour continuer à nous faire entendre de manière constructive.

Delphine Jaunard

A lire aussi en Voix de la terre

L’agriculture dont je rêve

Voix de la terre Début février, les agriculteurs nous ont fait part de leurs revendications et la Commission Européenne a fait un beau rétropédalage au sujet des pesticides. Pendant ce temps, on ne donne aucune perspective aux agriculteurs. L’idéal ne serait-il pas qu’ils bénéficient de revenus décents tout en ne devant pas utiliser de pesticides ? Si cela se réalisait, ils ne devraient plus mettre leur santé en danger et auraient vraiment un beau métier.
Voir plus d'articles