Pomme de terre: surface et production en hausse dans l’UE-28

Cette année, la hausse des surfaces et de la production ont participé au niveau de récolte affiché cette année par l’UE.
Cette année, la hausse des surfaces et de la production ont participé au niveau de récolte affiché cette année par l’UE. - M. de N.

L’analyste allemand des marchés AMI GmbH observe que la bonne récolte européenne 2017 résulte autant des augmentations des surfaces – particulièrement dans les pays producteurs du nord-ouest européen – que des rendements obtenus. Les emblavements ont progressé de 1,727 million d’ha à 1,747 millions d’ha (+ 20.000 ha ou + 11,6 %), tandis que la production totale a crû de 57,327 millions de tonnes en 2016 à 61,149 Mt (+ 3,822 Mt ou encore + 6,6 %).

Ces augmentations au sein de l’Union européenne des vingt-huit n’ont rien d’exceptionnel : la culture couvrait 1,962 million d’ha en 2011 (63,735 Mt), 1,824 million d’ha en 2012 (54,616 Mt) et 1,718 million d’ha en 2014 (60,350 Mt), « la » mauvaise année de référence.

L’AMI a encore rappelé qu’une part non négligeable des récoltes polonaises ne sera pas récoltée, ou ne conservera pas. Il en va de même, mais en proportions bien moindres, pour le nord de l’Allemagne, et les productions des bordures maritimes du Benelux et du Nord-Pas de Calais, poursuit la Fiwap dans son avis du 31 octobre.

Et outre-Atlantique?

La production nord-américaine est en baisse, indique Agrimarkets. Selon l’association américaine des producteurs de pomme de terre, la production aux États-Unis et au Canada est inférieure à celle de l’an dernier. Le rendement moyen aux États-Unis baisse de 3,3 %, de sorte que la récolte totale n’atteint que 17,7 millions de tonnes soit 776.000 t de moins qu’en 2016.

La production canadienne est estimée à 4,7 Mt, en baisse de 87.000 t. La récolte nord-américaine est ainsi estimée à 22,35 Mt, soit 863.000 t en retrait par rapport à l’an dernier (-3,7 %). Les surfaces s’affichaient en repli de 7.000 ha à 506.970 ha.

Le direct

Le direct